DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Mary Simon, première femme autochtone nommée gouverneure générale du Canada

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Mary Simon, nouvelle gouverneure générale du Canada, 6 juillet 2021
Mary Simon, nouvelle gouverneure générale du Canada, 6 juillet 2021   -   Tous droits réservés  Sean Kilpatrick/AP
Taille du texte Aa Aa

Mary Simon est devenue la première femme autochtone gouverneure générale du Canada.

A 73 ans, elle se bat sans relâche depuis les années 80 pour préserver la culture du peuple inuit. En plein scandale sur les pensionnats autochtones, le Premier ministre Justin Trudeau avait proposé sa nomination à la reine Elizabeth II, officiellement encore aujourd'hui cheffe d'état du Canada.

"Je peux dire avec confiance que ma nomination est un moment historique et inspirant pour le Canada et un pas important sur le long chemin de la réconciliation" a déclaré Mary Simon.

Née en 1947, cette Inuite originaire du Nunavik, dans le nord du Québec, a notamment été une "défenseuse des droits et de la culture" de ce peuple a déclaré Justin Trudeau. Première ambassadrice canadienne aux Affaires circumpolaires, elle a aussi été ambassadrice du Canada au Danemark.

Sa nomination à ce poste largement honorifique intervient juste après les découvertes de centaines de tombes non identifiées et de fosse commune sur les terrains d'anciens pensionnats catholiques chargés de l'acculturation des enfants autochtones.

En 2008, Mary Simon avait reçu les premières excuses officielles du gouvernement canadien pour les mauvais traitements infligés depuis longtemps par la nation aux populations autochtones.

Nombre de ces enfants ont été soumis à des mauvais traitements ou à des abus sexuels, et plus de 4000 ont trouvé la mort dans ces pensionnats, selon une commission d'enquête qui avait conclu à un véritable "génocide culturel" de la part du Canada.

Mary Simon succède à Julie Payette, qui avait démissionné en janvier après des accusations de harcèlement.

Le gouverneur général est habituellement nommé pour cinq ans mais la durée de son mandat est à la discrétion de la reine d'Angleterre.

Le choix de Mary Simon a été salué jusque dans l'opposition, son leader Erin O'Toole saluant sur Twitter "un jour important à la fois pour notre pays dans son ensemble et pour les peuples autochtones en particulier".

Seule quelques voix francophones au Québec ont souligné qu'elle ne parlait pas français, l'une des deux langues officielles du Canada, mais Mary Simon les as rassurées en s'engageant à l'apprendre pour représenter tous les Canadiens.

Sources additionnelles • AP, AFP