Les talibans en recherche d'alliés : la visite du chef de la diplomatie du Qatar

Les forces spéciales du Qatar à leur arrivée à l'aéroport de Kaboul, Afghanistan, 12 septembre 2021
Les forces spéciales du Qatar à leur arrivée à l'aéroport de Kaboul, Afghanistan, 12 septembre 2021 Tous droits réservés KARIM SAHIB/AFP or licensors
Tous droits réservés KARIM SAHIB/AFP or licensors
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Émirat islamique d'Afghanistan a reçu le chef de la diplomatie du Qatar, ce médiateur de premier plan, notamment, depuis l'arrivée au pouvoir des talibans a appelé à "la réconciliation nationale" de toutes les parties afghanes.

PUBLICITÉ

Le nouveau gouvernement de l'Émirat islamique d'Afghanistan est à la recherche d'alliés.

Dimanche, il a reçu le ministre qatari des affaires étrangères, Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani. Une brève visite diplomatique qui a porté sur "les moyens de promouvoir la paix en Afghanistan, les développements concernant l'aéroport de Kaboul et les moyens d'assurer la liberté de passage et de voyage pour tous". Le chef de la diplomatie qatari a aussi "exhorté les responsables afghans à engager toutes les parties afghanes dans la réconciliation nationale".

Le Qatar a joué un rôle diplomatique de premier plan dans les affaires afghanes depuis la prise de pouvoir des talibans, mais aussi ces dernières années, accueillant notamment des négociations entre les talibans, alors dans la rébellion, et les Etats-Unis de Donald Trump, puis avec le gouvernement du président afghan Ashraf Ghani, finalement renversé le 15 août par les combattants islamistes.

Ce riche pays gazier du Golfe a également été très actif dans le gigantesque pont aérien qui a permis d'évacuer plus de 120 000 étrangers et Afghans désireux de quitter le pays à la suite du retour des talibans, accueillant plusieurs dizaines de milliers d'entre eux en transit vers d'autres pays.

Tout en essayant de consolider leur gouvernement, les talibans sont confrontés à une énorme crise économique.

Malgré la reprise des importations de matières premières et de carburant il y a plus de deux semaines, les prix s'envolent. La population en souffre. Le système de santé est au bord de l'effondrement.

Avec la coupure de l'approvisionnement extérieur et le manque de personnel de santé en raison de la fuite de nombreux Afghans, ceux qui restent, luttent pour traiter davantage de patients en attendant un salaire qui n'a pas été versé depuis des mois.

Dans le même temps, aux États-Unis, tout le week-end, les corps des soldats américains tuées dans l'attentat suicide de l'aéroport de Kaboul fin août ont continué d'être rapatriés chez eux.

AP/AP
Photos des soldats américains tués à l'aéroport de Kaboul, le 26 août 2021AP/AP

Dimanche, la dépouille d'un jeune Marine de 22 ans Humberto Sanchez a été escorté vers sa ville natale à Logansport, dans l'Indiana.

Sources additionnelles • AP, AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Afghanistan : "Dialogue ne veut pas dire reconnaissance politique" (Haut commissaire aux réfugiés)

Au moins 68 morts en Afghanistan après des crues soudaines

En Afghanistan, plus d'un million de filles n'ont pas accès à l'éducation au début de l'année scolaire