This content is not available in your region

Changement climatique : les femmes, premières victimes

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Changement climatique : les femmes, premières victimes
Tous droits réservés  AFP

Sa silhouette a été vue pendant quatre mois dans plusieurs villes d'Europe. Amal, la marionnette géante représentant une jeune réfugiée syrienne, est arrivée à la COP26 pour ouvrir l'événement "Gender Day". Son objectif : sensibiliser le public à l'égalité des sexes face aux conséquences du changement climatique.

"Nous devons nous rappeler que l'impact de la crise climatique est différente selon le genre. N'oubliez pas que ce sont nos femmes et nos filles qui subissent de plein fouet cette urgence climatique qui amplifie encore les inégalités sociétales déjà existantes" explique Brianna Fruean, militante pour le climat des îles Samoa.

Genre et climat sont intimement liés a souligné Alok Sharma, le président de la COP26. Assurer l'éducation des filles sera crucial dit-il pour leur donner les moyens d'agir :

"Au moins quatre millions de filles ne termineront pas leurs études à cause des crises liées au climat. Et c'est seulement cette année, que cette année... Donc l'égalité ne peut pas être une victime du climat. Et cela signifie que nous avons besoin d'actes, pas de paroles . Nous avons besoin d'une action sur le genre dans l'ensemble de notre travail pour réduire les émissions, protéger les communautés et renforcer la résilience."

Pour la COP26 , l'heure est venue de concrétiser les promesses des dirigeants politiques. A Glasgow, une délégation du Congrès américain se fait prendre en photo; une manière de souligner que les États-Unis sont "de retour ". En coulisses, on parle de financer la lutte contre le réchauffement climatique :

"Les pays les plus riches, et les habitants de ces pays ont contribué bien plus que quiconque à la crise climatique. Ils doivent respecter leur engagement, qui est de 10 0 milliards et qui n'est pas tenu pour le moment" indique Agnès Callamard, secrétaire générale d'Amnesty International.

Des engagements pour la planète qui prennent l'eau pour ces militants qui ont revêtu le costume des dirigeants mondiaux.