This content is not available in your region

Des débris menaçant pour l'ISS : la Russie blâmée pour un tir antimissile

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
L'amarrage de SpaceX Dragon à la Station spatiale internationale, le jeudi 11 novembre 2021
L'amarrage de SpaceX Dragon à la Station spatiale internationale, le jeudi 11 novembre 2021   -   Tous droits réservés  Nasa via AP

Un "scandale, une action irresponsable et déstabilisatrice" qui a menacé la vie des sept astronautes à bord de l'ISS, le patron de la Nasa n'a pas mâché ses mots envers la Russie.

Moscou est accusé d'avoir mené un tir de missile antisatellite contre l'un de ses propres appareil qui a généré un champ de débris dans l'espace.

"Le comportement dangereux et irresponsable de la Russie met en péril la viabilité à long terme de l'espace et démontre clairement que les affirmations de la Russie concernant son opposition à l'armement dans l'espace sont fallacieuses et hypocrites. Les États-Unis travailleront avec leurs alliés et partenaires pour répondre à l'acte irresponsable de la Russie" a déclaré Ned Price, porte-parole du département d'État.

Les astronautes de l'ISS ont dû se réfugier pendant plusieurs heures dans leurs vaisseaux lundi pour pouvoir évacuer en cas de besoin.

Dans un communiqué, le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a expliqué que "ce test a jusqu'ici généré plus de 1 500 de débris orbitaux traçables, et va probablement générer des centaines de milliers de morceaux plus petits de débris orbitaux".

La Station spatiale passe "à travers ou près du nuage (de débris, ndlr) toutes les 90 minutes", a précisé la Nasa dans un communiqué.

Le cosmonaute russe Alexander Latzoutkine a donné son sentiment sur cette opération. Il a déjà vécu pire, il était à bord de la station Mir lors de la collision entre la station et un cargo de ravitaillement en 1997.

"C'est une situation d'urgence, mais je dirais que c'est une situation d'urgence calculée. Nous savons ce qu'il faut faire à ce moment-là si quelque chose se produit et le centre de contrôle de la mission le sait aussi."

Des tirs antisatellites ont déjà été menés par quatre nations dont la Russie, la Chine, l'Inde et les Etats-Unis. Ils sont à chaque fois très critiqués à cause des nombreux débris générés, qui deviennent de dangereux projectiles pour l'ISS et les autres satellites.

Selon des astronomes, certains débris provoqués par ce test se désintégreront en entrant dans l'atmosphère "dans les mois qui viennent", mais d'autres pourraient rester en orbite pendant dix ans.

Sources additionnelles • AP, AFP