This content is not available in your region

France 2022 - Florian, 19 ans : "Je cherche un candidat humaniste"

Access to the comments Discussion
Par Ophélie Barbier  & Océane Duboust, Valentine Hullin, Margaux Racanière
euronews_icons_loading
Florian Jéronimo-Ferraz, 19 ans et apprenti-traiteur, vote pour la première fois à l'élection présidentielle en 2022.
Florian Jéronimo-Ferraz, 19 ans et apprenti-traiteur, vote pour la première fois à l'élection présidentielle en 2022.   -   Tous droits réservés  Euronews

Florian Jéronimo-Ferraz a 19 ans. Il est boucher-charcutier-traiteur au CFA d'Annonay, en Ardèche. Florian espère qu'un candidat humaniste, qui souhaite réellement faire changer les choses, gagnera cette élection.

Euronews : Tu penses voter à l'élection présidentielle ?

Florian Jéronimo-Ferraz : Oui. J'attends juste de voir qui se présente, leurs démarches et après, faire le tri.

Tu attends quoi d'un candidat à l'élection présidentielle ?

Sans vous mentir, je ne connais pas spécialement de différence entre la gauche et la droite. Mais je souhaite quelqu'un qui n'a pas de propos racistes. Par exemple, il y a eu un gros buzz avec Eric Zemmour et je trouve que ça n'était vraiment pas correct de sa part. Ce n'est pas une mentalité qu'on est censé avoir en France.

C'est quoi la principale qualité que tu recherches chez un candidat ?

Quelqu'un qui soit vraiment humaniste, qui pense à autrui, c'est vraiment l'un des points forts. Quelqu'un qui essaye de changer les choses, de penser plus aux personnes qui vivent en France, et non pas juste d'essayer de "faire de l'argent" entre guillemets.

Et concrètement ?

Essayer d'aider les personnes qui sont en difficulté, qui touchent par exemple un Smic. Aujourd'hui, une mère de famille et un père qui auraient un ou deux enfants toucheraient seulement 1 200€. Tu ne peux pas vivre : payer ton loyer, l'électricité, l'eau et en plus de cela, devoir payer la nourriture et l'essence qui a beaucoup augmenté. Pour moi, c'est un truc qu'il faudrait vraiment gérer.

Ça t'inquiète cette augmentation du prix de l'essence ?

Je vois comment ça évolue, je me dis que je passe mon permis et que j'ai bientôt une voiture. Quand je vois que tu vas plus travailler pour payer ton essence qu'autre chose, je trouve que oui, il faudrait faire une démarche pour diminuer ça.

Le pouvoir d'achat est la première préoccupation des Français pour l'élection présidentielle, selon une enquête Ipsos de mars 2022.

Comment tu t'informes sur cette campagne ?

Par exemple, au boulot on écoute la radio. Le matin, quand on travaille, on écoute ce qui se passe et quand on entend des trucs pas terribles, on en discute.

Où tu t'imagines vivre plus tard ?

J'aime bien les petits villages ou les petites villes, mais plutôt à côté d'une grande ville. Au moins, tu es pépère et tu as tout à côté, à 20 ou 30 minutes de voiture.

Et tu penses que les candidats s'intéressent à ceux qui vivent à la campagne ?

Non, je ne trouve vraiment pas. On est une minorité et on nous laisse un peu sur le côté. Ils sont plus fixés sur les grandes villes. À part quand il y a des "dramas", des histoires. Là, ils sont un peu plus intéressés. Mais de manière générale, souvent, je trouve qu'on est mis sur le côté.