Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Les Philippines en état d'alerte : le super-typhon Noru a touché terre avec des vents à 195 km/h

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Les Philippines affrontent le super-typhon Noru
Les Philippines affrontent le super-typhon Noru   -   Tous droits réservés  Aaron Favila/Copyright 2022 The Associated Press   -  

C'est un typhon extrêmement puissant qui s'est abattu ce dimanche matin sur les Philippines.

Noru, ses pluies torrentielles et ses vents à 195 km/heure ont frappé l'île principale de Luzon, très peuplée, située à environ 80 km au nord-est de la capitale Manille. Inondations, glissements de terrain et fortes vagues : les villes côtières se préparent au pire et les évacuations se poursuivent.

La vitesse des vents accompagnant Noru a augmenté de 90 km/h en seulement 24h, une intensification "sans précédent" selon le prévisionniste météo Robb Gile."Les typhons sont comme des moteurs, ils ont besoin de carburant et d'un pot d'échappement pour fonctionner", a expliqué M. Gile.

Selon lui, Noru "a un bon carburant parce qu'il a plein d'eaux chaudes le long de sa trajectoire, et il a un bon échappement dans les couches supérieures de l'atmosphère. C'est une bonne recette pour une intensification explosive".

Ce super-typhon devrait faiblir pendant son passage au-dessus des Philippines, avant de s'éloigner en mer de Chine méridionale ce lundi , direction le Vietnam.

Un typhon est qualifié de "super-typhon" quand ses vents dépassent une certaine vitesse, le seuil variant selon les services météorologiques nationaux (aux Philippines ce seuil est de 185 km/h).

En attendant, Les écoles resteront fermées ce lundi et le trafic maritime a été suspendu.

A Manille, les services de secours se préparaient à de fortes pluies et à des vents violents dans la ville de plus de 13 millions d'habitants.

"La région de la capitale est prête. Nous attendons simplement, et nous espérons ne pas être touchés", a déclaré Romulo Cabantac, directeur régional de la défense civile.

Des dizaines de vols depuis ou vers la capitale des Philippines ont été suspendus lundi.

Il y a neuf mois, un autre super-typhon avait frappé les Philippines, faisant 400 morts dans le centre et le sud du pays.