EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

France : grève suivie à la RATP, mobilisation plus modérée pour la CGT

Manifestation à l'appel de la CGT à Paris, France le 10/11/2022
Manifestation à l'appel de la CGT à Paris, France le 10/11/2022 Tous droits réservés THOMAS SAMSON/AFP or licensors
Tous droits réservés THOMAS SAMSON/AFP or licensors
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La CGT a comptabilisé "plus de 100.000" manifestants en France, contre 30 400 pour le ministère de l'Intérieur. A Paris, les perturbations ont été fortes dans le métro et le RER.

PUBLICITÉ

Plus de 30 000 manifestants à travers la France, selon le ministère de l'Intérieur, 100 000 selon la CGT. Le syndicat avait appelé à une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle pour réclamer des hausses de salaires. Celle-ci a été modérément suivie, en revanche la grogne était forte du côté de la RATP. Là c'est l'ensemble des syndicats qui avait appelé à faire grève pour de meilleures conditions de travail.

"Ce que l'on demande, ce sont des faits autour du recrutement, autour des salaires. Et puis, il va falloir se poser sur l'ouverture à la concurrence", détaille Bertrant Hammache, secrétaire général de la CGT à la RATP.

"Aujourd'hui, on sait qu'un conducteur de métro vivra moins longtemps en bonne santé que quelqu'un d'autre. Nous, c'est ça, le quotidien. Aujourd'hui, on se lève tôt, on travaille en décalé les weekends et jours fériés. Et aujourd'hui, l'attractivité du métier il n'y en a plus. On a plus de contreparties que d'avantages", dénonce Bastien Berthier, conducteur de métro et délégué FO.

La situation a été très perturbée dans les transports d'Ile-de-France. Certains usagers du métro et du RER ont toutefois réussi à s'arranger pour éviter le chaos en faisant du télétravail ou en posant une journée de récupération.

La RATP n'envisage pas de nouvelle hausse de salaires dans l'immédiat mais Jean Castex, dont la nomination à la tête de la régie vient d'être validée, a fait savoir qu'il ouvrirait des négociations dès le mois de décembre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Louis Arnaud, l'un des quatre otages français en Iran, vient d'être libéré

L'influence d'Emmanuel Macron auprès de l’UE vacille

Législatives en France : l'accord entre Éric Ciotti et le RN confirmé par Jordan Bardella