PUBLICITÉ

L'Ukraine craint une offensive russe d'ampleur début 2023

Des soldats ukrainiens tirent sur des positions russes près de Bakhmout, région de Donetsk (Ukraine), jeudi 15 décembre 2022.
Des soldats ukrainiens tirent sur des positions russes près de Bakhmout, région de Donetsk (Ukraine), jeudi 15 décembre 2022. Tous droits réservés Libkos/Copyright 2022 The AP.
Tous droits réservés Libkos/Copyright 2022 The AP.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les combats se poursuivent par ailleurs dans le sud et l'est du pays. Jeudi, la ville de Kherson a été frappée "à plus de 16 reprises", selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

PUBLICITÉ

Loin de s'apaiser, le conflit devrait se poursuivre en début d'année, selon le commandant en chef de l'armée ukrainienne, Valéry Zaloujny, qui a dit jeudi s'attendre à une nouvelle attaque russe sur Kiev dans les tout premiers mois de 2023, alors que les combats se concentrent depuis plusieurs mois dans l'Est et le Sud de l'Ukraine.

L'armée russe a frappé Kherson jeudi "à plus de 16 reprises", a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Les bombardements ont touché le centre de cette ville située à 500 km de Kiev à vol d'oiseau, sur le fleuve Dniepr, reprise par Kiev le 11 novembre aux forces russes.

"L'ennemi a de nouveau frappé le centre de la ville, à 100 mètres du bâtiment de l'administration régionale" déjà bombardée la veille, a indiqué sur Telegram le chef adjoint de l'administration présidentielle ukrainienne Kyrylo Tymochenko, faisant état de "deux morts".

La frappe a "touché un bâtiment utilisé par les autorités locales, des groupes de bénévoles et des organisations humanitaires pour distribuer de l'aide aux habitants de Kherson", a indiqué la coordinatrice humanitaire de l'ONU en Ukraine, Denise Brown, dans un communiqué. Elle s'est dite "choquée" par cette attaque "tragique" qui a notamment coûté la vie à une femme "qui travaillait comme ambulancière pour la Croix-Rouge ukrainienne".

De son côté, le gouverneur régional Iaroslav Ianouchevytch a indiqué quelques heures plus tard qu'un nouveau "fort bombardement" a visé un "site d'infrastructure essentielle". Depuis, "Kherson est totalement sans électricité", a-t-il indiqué sur Telegram.

Depuis octobre et une série de revers humiliants, la Russie cible avec ses missiles et drones en priorité les infrastructures énergétiques à Kherson comme dans le reste du pays. Des millions d'Ukrainiens ne disposent désormais que de quelques heures d'électricité par jour, et souffrent de coupures de chauffage et d'eau au moment même où l'hiver s'installe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : les troupes russes gagnent du terrain

Kharkiv et Odessa visées par des frappes russes, la Crimée occupée ciblée par les Ukrainiens

No Comment : évacuations au nord de Kharkiv, Zelensky visite les blessés à l'hôpital