Guerre en Ukraine : la situation au 10 mai 2023, carte à l'appui

Sasha Vakulina, Euronews
Sasha Vakulina, Euronews Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Evgueni Prigojine a annoncé que Wagner ne se retirerait finalement pas de Bakhmout ce mercredi 10 mai, bien que le ministère russe de la Défense n'ait pas fourni les munitions exigées par le groupe paramilitaire.

PUBLICITÉ

Evgueni Prigojine a annoncé que Wagner ne se retirerait pas de Bakhmout ce mercredi 10 mai, bien que le ministère russe de la Défense n'ait pas fourni d'obus supplémentaires au groupe paramilitaire.

Prigojine a déclaré ce mardi que Wagner continuerait à se battre pour Bakhmout et continuerait à faire valoir ses exigences dans les prochains jours.

Selon l'ISW, l'Institut pour l'étude de la guerre, l'une des raisons pour lesquelles Prigogine ne donne pas suite à sa menace de quitter Bakhmout, viendrait du fait que le ministère russe de la Défense a menacé Wagner de trahison si Prigogine retirait ses forces de la ville.

Le chef de Wagner a continué d'imputer les pertes élevées et la lenteur des avancées à Bakhmout à d'autres formations irrégulières russes afin de présenter son groupe comme la seule force compétente opérant dans la région.

Prigojine accuse la 72e brigade de fusiliers motorisés du 3e corps d'armée d'avoir abandonné une position stratégique à Bakhmout ce qui a entraîné 500 pertes chez Wagner le 9 mai.

Il a également accusé le ministère russe de la Défense, qu'il a surnommé le "ministère russe du drame", de se concentrer sur les conflits internes plutôt que sur les combats ce qui, selon lui, a conduit les forces à "fuir".

Suspilne, le radiodiffuseur d'État ukrainien, rapporte que, selon le commandant du régiment "Azov", les combattants de la 3e brigade des forces armées ukrainiennes ont progressé de 2,6 km lors de l'assaut sur des positions russes pendant deux jours et ont vaincu deux compagnies de la 72e brigade de la Fédération de Russie.

Prigojine a déclaré que Wagner n'avait pas reçu la totalité des munitions que le ministère russe de la Défense aurait promis et affirme que Wagner n'a reçu que 10 % des munitions demandées. Il a également critiqué le bataillon russe "Potok",qui est affilié à l'entreprise publique russe d'énergie Gazprom, d'avoir pris la fuite.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : la défense aérienne reste la priorité

No comment : des missiles russes frappent Tchernihiv en Ukraine, faisant 17 morts

Ukraine : au moins 13 morts dans des frappes russes à Tchernihiv