De plus en plus de migrants arrivent en Europe via la Russie et le Bélarus

Un groupe de réfugiés dans une forêt en Pologne, près de la frontière avec le Bélarus.
Un groupe de réfugiés dans une forêt en Pologne, près de la frontière avec le Bélarus. Tous droits réservés Euronews
Par Magdalena Chodownik
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Pologne constate une augmentation du nombre de passages illégaux de sa frontière avec le Bélarus, malgré le mur construit l'année dernière.

PUBLICITÉ

Les Länder allemands situés le long de la frontière avec la Pologne évoquent la réintroduction des contrôles aux frontières car ils font face à un afflux croissant de migrants, passés pour la plupart par la Russie ou le Bélarus.

Cette année, nous avons arrêté deux fois plus d'immigrants à la frontière polono-lituanienne qu'il y a un an, à la même époque
Anna Michalska
porte-parole des gardes-frontières polonais

Les autorités polonaises estiment qu'ils n'arrivent pas en Allemagne seulement depuis la Pologne, mais aussi depuis les pays baltes : "Les migrants ont encore des visas russes récents, explique Anna Michalska, la porte-parole des gardes-frontières. Nous disposons aussi d'informations en provenance de Lettonie et de Lituanie selon lesquelles de nombreuses personnes ayant franchi illégalement la frontière depuis le Bélarus se trouvaient dans des centres ouverts pour étrangers. Cette année, nous avons arrêté deux fois plus d'immigrants à la frontière polono-lituanienne qu'il y a un an, à la même époque."

Les volontaires qui viennent en aide aux migrants constatent aussi une augmentation des passages à la frontière polono-bélarusse. Elle est liée selon eux à la fin de l'hiver. "Notre groupe a effectué quatre interventions au cours des dernières 24 heures. On constate également une brutalisation accrue de la part des gardes-frontières des deux pays, ce qui se traduit par un plus grand nombre de blessures chez les réfugiés" raconte Michał Wolny, le fondateur de l'association Ocalenie.

Les migrants tentent de passer par-dessus le mur qui se dresse à la frontière entre la Pologne et le Belarus ou ils choisissent parfois des itinéraires plus difficiles et plus dangereux, à travers les rivières et les marécages.

De mon pays, nous avons pris un avion pour la Russie. Parce que c'est très compliqué d'avoir un visa direct pour la France
une immigrante arrivée en Pologne

"De mon pays, nous avons pris un avion pour la Russie. Parce que c'est très compliqué d'avoir un visa direct pour la France, alors nous avons pris tous les chemins possibles, avec les dangers que cela représente" explique une migrante. 

Malgré le mur construit par la Pologne à sa frontière avec le Belarus, rien n'indique que les passages de réfugiés font diminuer dans les prochains mois.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Italie face à un afflux de migrants : le gouvernement Meloni et l'UE pointés du doigt

Migrations : les pays du sud de l'Europe réclament davantage de solidarité

Les élections locales polonaises, test ultime avant les élections européennes