EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

A Gaza, le bilan lié aux attaques israéliennes s'alourdit

Des proches des victimes pleurent leurs morts à l'extérieur de la morgue de Rafah, le 24 janvier 2024.
Des proches des victimes pleurent leurs morts à l'extérieur de la morgue de Rafah, le 24 janvier 2024. Tous droits réservés Fatima Shbair/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Fatima Shbair/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Greta Ruffino
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Il atteindrait 25 700 morts selon le ministère de la santé du Hamas.

PUBLICITÉ

Le bilan des attaques israéliennes s'alourdit dans la bande de Gaza, pour atteindre au moins 25 700 morts à ce jour et plus de 63 000 blessés, d'après le ministère de la santé du Hamas.

Ce mercredi, à Rafah, au moins cinq personnes ont été tuées lors de frappes qui ont visé une mosquée. Un bilan constaté par l'agence Associated Press.

Le même jour, à Khan Younès, au moins neuf personnes ont été tuées par des tirs de chars israéliens, perpétrés contre un centre de formation géré par les Nations Unies, et où des milliers de Palestiniens avaient trouvé refuge.

"Le centre de formation de l'UNRWA (Office de Secours et de Travaux des Nations Unies pour les Réfugiés de Palestine), à Khan Younès, qui abritait 10 000 déplacés, a été attaqué [ mercredi ] après-midi, et de nombreuses victimes ont été recensées", a déclaré Jamie McGoldrick, coordonnateur de l'action humanitaire. "Certains bâtiments sont en feu, des morts ont été signalés. De nombreuses personnes qui essayaient de fuir ont été prises au piège."

Washington déplore cette nouvelle attaque menée contre des locaux de l'ONU.

"Nous déplorons l'attaque contre le centre de formation de l'ONU à Khan Younès", a affirmé Vedant Patel, porte-parole adjoint du département d'État américain. "Comme l'a déjà indiqué le secrétaire d'État, les civils doivent être protégés et la caractère protecteur des locaux de l'ONU doit être respecté."

A Tel Aviv, la police est intervenue pour disperser des manifestants venus réclamer la libération des otages israéliens, et qui tentaient de bloquer l'accès à l'autoroute.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Cour Internationale de Justice des Nations Unies reconnaît un risque de génocide à Gaza

La CIJ ordonne à Israël d'empêcher tout acte de "génocide" à Gaza

Alors que les pourparlers de cessez-le-feu se poursuivent, 13 Palestiniens ont été tués à Gaza