EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La bourse de Moscou arrête les transactions en dollars et en euros

DOSSIER Moscou, Russie
DOSSIER Moscou, Russie Tous droits réservés Alexander Zemlianichenko/AP
Tous droits réservés Alexander Zemlianichenko/AP
Par Daniel Bellamy
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Ces sanctions interviennent alors que les dirigeants du G7 s'apprêtent à se réunir en Italie pour un sommet dont les principales priorités seront de renforcer le soutien à l'Ukraine et d'enrayer la machine de guerre russe.

PUBLICITÉ

La bourse de Moscou a annoncé mercredi qu'elle cesserait d'échanger des dollars et des euros à partir du jeudi 13 juin.

Cette annonce est intervenue le jour même où les États-Unis ont introduit un nouveau train de sanctions à l'encontre de la Russie.

Le paquet de mercredi visait l'infrastructure financière de la Russie dans le but de limiter les flux d'argent entrant et sortant de ce pays.

La Bourse de Moscou, le Centre national de compensation et le Dépôt national de règlement, qui servent d'intermédiaires pour les transactions en dollars sur le marché des changes russe, ont été inclus dans la nouvelle liste de sanctions.

La Banque centrale de la Fédération de Russie a toutefois annoncé que les transactions utilisant le dollar et l'euro continueraient d'être effectuées sur le marché de gré à gré.

Comme précise un site influent russe d'informations d'affaires The Bell, "Il s'agit d'un nouveau pas, mais pas le dernier, vers le rejet de la convertibilité du rouble et d'un nouveau coup dur pour les importateurs et les exportateurs" du pays.

Les États-Unis ont sanctionné plus de 4 000 entreprises et particuliers russes depuis le début de la guerre, dans le but de tarir les flux d'argent et d'armement vers Moscou.

Ces dernières sanctions interviennent alors que les dirigeants du G7 s'apprêtent à se réunir en Italie pour un sommet dont les principales priorités seront de renforcer le soutien à l'Ukraine et d'enrayer la machine de guerre russe.

Les dirigeants du Groupe des Sept se sont déjà mis d'accord pour fournir à l'Ukraine 50 milliards de dollars via l'utilisation d'actifs russes gelés d'ici la fin de l'année, a déclaré la présidence française mercredi 12 juin. "Nous avons un accord", a déclaré un responsable de la présidence.

Sources additionnelles • adaptation : Serge Duchêne

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les députés demandent la saisie des centaines de milliards d'euros d'actifs gelés de la Russie

Russie : l'UE impose de nouvelle sanctions après la mort de Navalny

Quelque chose ne tourne pas rond : les sanctions de l'UE n'empêcheront pas Poutine de rester au pouvoir six ans de plus