Un chef-d'œuvre de l'art britannique volé en 1969 retrouve sa famille d'origine

 L'agent Gary France, le Dr Francis Wood et les enfants de ce dernier devant le tableau retrouvé, volé en 1969 dans la maison des parents de Wood à Newark, dans le New Jersey.
L'agent Gary France, le Dr Francis Wood et les enfants de ce dernier devant le tableau retrouvé, volé en 1969 dans la maison des parents de Wood à Newark, dans le New Jersey. Tous droits réservés Credit: FBI via AP
Par Theo FarrantAP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Le tableau de John Opie, intitulé "The Schoolmistress", a été retrouvé à St. George, dans l'Utah, et son origine retracée dans le cadre d'une vente de maison impliquant un mafieux condamné.

PUBLICITÉ

Un tableau britannique du XVIIIème siècle volé par des malfrats du New Jersey en 1969 a été restitué, plus d'un demi-siècle plus tard, à la famille qui l'avait acheté pour 6 900 € pendant la Grande Dépression.

Le tableau de John Opie, intitulé "The Schoolmistress" (La maîtresse d'école), peint en 1784, est le jumeau d'une œuvre similaire conservée à la Tate Britain à Londres.

Le FBI pense que le tableau a été volé avec l'aide d'Anthony Imperiale, un ancien législateur du New Jersey, qu'il aurait circulé parmi les membres du crime organisé avant de se retrouver à St-George, dans l'Utah.

En 1989, un résident de cet Etat américain a acheté une maison en Floride à Joseph Covello Sr, un mafieux lié à une famille mafieuse et le tableau faisait partie de la vente.

Lorsque l'acheteur est décédé en 2020, un cabinet d'experts-comptables a découvert l'œuvre probablement volée lors de l'évaluation de ses biens.

Le FBI a pris possession du tableau et l'a restitué le 11 janvier à Francis Wood, 96 ans, le fils du propriétaire d'origine.

La restitution d'un chef-d'œuvre

Francis Wood, 96 ans, admire le tableau de John Opie, "The Schoolmistress", qui a été volé dans la maison de ses parents à Newark, dans le New Jersey, en 1969.
Francis Wood, 96 ans, admire le tableau de John Opie, "The Schoolmistress", qui a été volé dans la maison de ses parents à Newark, dans le New Jersey, en 1969.Credit: FBI via AP

John Opie, originaire de la région des Cornouailles, était l'un des plus importants peintres d'histoire et de portraits britanniques de son époque, explique Lucinda Lax, conservatrice des peintures au Yale Center for British Art à New Haven, dans le Connecticut.

Ses tableaux ont été vendus dans de grandes maisons de vente aux enchères telles que Sotheby's et Christie's, et l'un d'entre eux a été acheté en 2007 pour près d'un million de dollars (920 000 €). 

"The Schoolmistress" est un tableau fascinant", déclare Lucinda Lax, "c'est un sujet tiré de la vie quotidienne qu'il peint d'une manière très directe, sans détour. Il ne l'élève pas artificiellement".

Le fils de Francis Wood, Tom, s'est souvenu, lors du retour du tableau, qu'il avait été accroché pendant des décennies dans la salle à manger de ses grands-parents, où il surplombait les dîners du dimanche et d'autres réunions de famille, jusqu'à sa disparition soudaine.

Francis Wood a acheté un autre tableau de John Opie, plus petit, il y a environ 25 ans, pour remplacer l'œuvre perdue, et il est "ravi" de récupérer l'œuvre volée, ajoute Tom Wood.

L'œuvre est actuellement en cours de nettoyage et d'évaluation, mais elle est en bon état et il ne lui manque que quelques taches de peinture.

Détails du vol

Anthony Imperiale (à gauche) discute du redécoupage des circonscriptions avec le président du parti démocrate de l'Essex, Harry Lerner, à Trenton, le 10 avril 1972.
Anthony Imperiale (à gauche) discute du redécoupage des circonscriptions avec le président du parti démocrate de l'Essex, Harry Lerner, à Trenton, le 10 avril 1972.Credit: AP

Selon le FBI, le tableau a été volé dans la maison d'Earl Wood en juillet 1969 par trois personnes agissant sous la direction de l'ancien sénateur de l'État du New Jersey, Anthony Imperiale.

Ce dernier, décédé en 1999, s'est fait connaître au niveau national en prônant une attitude sévère à l'égard de la criminalité et en organisant des patrouilles de citoyens pendant les émeutes de Newark en 1967 afin d'empêcher les manifestants noirs d'entrer dans les quartiers italiens.

La tentative de vol visait initialement une collection de pièces de monnaie, mais une alarme avait interrompu le cambriolage. Anthony Imperiale, accompagné de la police locale, était arrivé sur les lieux et le concierge de la maison aurait déclaré au législateur que le tableau de John Opie qui s'y trouvait était "inestimable".

Plus tard dans le mois, les voleurs sont revenus à la maison et ont réussi à s'emparer du tableau.

L'un des voleurs, Gerald Festa, a plus tard avoué lors d'un procès en 1975, impliquant Anthony Imperiale. Il a déclaré que les voleurs avaient rendu visite au sénateur avant le vol et qu'on leur avait dit où trouver le tableau dans la maison de Wood. Il a également déclaré qu'Anthony Imperiale possédait le tableau.

Mais les accusations portées contre le sénateur manquaient de preuves et il n'a jamais été inculpé.

PUBLICITÉ

Aucune charge n'a été retenue par le FBI depuis que le tableau a été retrouvé, car toutes les personnes soupçonnées d'avoir participé au vol sont décédées.

Video editor • Theo Farrant

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Allemagne : l'employé d'un musée qui échangeait des tableaux contre des faux condamné

Pays-Bas : un tableau de Van Gogh volé a été retrouvé par un détective d'art

Vente aux enchères en Europe, un tableau de Gustav Klimt adjugé à 74 millions de livres