Avec la production modulaire, les navires électriques peuvent-ils concurrencer les moteurs diesel ?

Avec la production modulaire, les navires électriques peuvent-ils concurrencer les moteurs diesel ?
Tous droits réservés  TrAM Project
Par Denis Loctier

Les bateaux à passagers doivent aller vite et ne peuvent pas compter sur le vent. A Stavanger, connue comme la capitale norvégienne du pétrole, un ferry dit adieu aux combustibles fossiles. 

Le ferry à grande vitesse "Medstraum" est le premier navire 100% électrique de sa catégorie au monde. 

Développée dans le cadre d'un projet de recherche européen appelé "TrAM", la conception globale du ferry est innovante. Les ingénieurs de Fjellstrand utilisent une approche modulaire, ce qui rend ces navires plus rentables à concevoir et à produire. Ainsi cette technologie sans émissions pourrait concurrencer les navires à moteur diesel.

Edmund Tolo travaille chez "Fjellstrand", un chantier naval norvégien qui a participé au projet. Il nous explique le processus : "Il faut concevoir les choses comme un module, comme on le fait pour les voitures. Vous avez plusieurs modèles différents qui sont construits autour de la même plateforme. Il en sera de même pour les navires, car ils ne se ressembleront pas tous, ils auront des performances différentes et joueront des rôles différents dans le secteur des transports. Ce sera plus rapide. Les délais de construction seront plus courts, et nous espérons bien sûr automatiser de nombreux processus et réduire le nombre d'heures de travail nécessaires à la production, afin de la rendre moins chère._Nous constatons qu'il y a une forte demande pour atteindre les objectifs de zéro émission. Donc, oui, ce navire aura des petits, j'en suis sûr !"

Medstraum effectue une douzaine de trajets circulaires chaque jour et se branche pour des recharges rapides entre les voyages, avec de l'électricité provenant de sources d'énergie renouvelable. 

Ce nouveau ferry rapide ouvre la voie au remplacement des bateaux polluants par une alternative propre.