Autriche : un an de transports publics gratuits pour des festivaliers s'ils se font tatouer

L'offre s'adressait à ceux qui se faisaient tatouer le mot "klimaticket" de manière permanente.
L'offre s'adressait à ceux qui se faisaient tatouer le mot "klimaticket" de manière permanente. Tous droits réservés Canva
Par Rosie Frost
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

L'annonce autrichienne a été critiquée pour avoir utilisé le corps des jeunes pour faire de la publicité pour des politiques.

PUBLICITÉ

L'Autriche offre les transports publics gratuit pendant un an aux personnes qui acceptent de se faire tatouer "Klimaticket", le nom du programme national de transports publics.

Leonore Gewesseler, députée écologiste et ministre autrichienne du climat, a fait la promotion de cette offre lors du festival Frequency, qui s'est tenu jeudi dernier dans la ville de St Pölten.

Elle arborait son propre tatouage temporaire sur lequel on pouvait lire "Gewessler prend les devants", insistant sur le fait que cette offre ne posait aucun problème.

Cependant, cette proposition de se faire tatouer pour des tickets de transport public gratuits a suscité des critiques de la part d'autres députés autrichiens et d'utilisateurs de médias sociaux.

Comment fonctionne le système "tatoo for ticket" ?

Un salon de tatouage pop-up avec une bannière "Aktion geht unter die Haut" (Action qui entre dans la peau) est apparu lors d'un certain nombre d'événements cet été.

Les festivaliers étaient invités à se faire tatouer le "Klimaticket" (billet climatique) en échange de voyages gratuits en train dans toute l'Autriche pendant un an. Les responsables de la campagne affirment que six personnes, trois par festival depuis le début de l'été, se sont fait tatouer et ont reçu le billet gratuit.

Ce billet annuel peut être utilisé dans la quasi-totalité des transports publics autrichiens et permet de voyager dans tout le pays pour seulement 3 euros par jour, avec des réductions pour les jeunes, les personnes âgées et les personnes handicapées.

Il coûte au total 1 095 euros par an et environ 245 000 personnes en possèdent un actuellement. L'Autriche compte près de 9 millions d'habitants.

Les participants aux événements où la tente est apparue se sont également vu proposer gratuitement d'autres motifs de tatouage liés aux transports publics, au développement durable et au changement climatique. Les responsables de la campagne affirment qu'une dizaine de personnes par jour ont participé à chaque festival.

L'offre de voyage gratuit en train était toutefois limitée aux trois premières personnes ayant obtenu le dessin "Klimaticket" lors de chaque événement.

Le programme "Tattoo for ticket" a suscité des critiques

Après l'apparition de la tente pop-up au festival Electric Love de Salzbourg il y a six semaines, les utilisateurs des médias sociaux ont critiqué la campagne, estimant qu'elle encourageait les jeunes à adopter un comportement irresponsable.

"Est-ce une action si exemplaire ? Motiver de jeunes adultes à se faire tatouer?", a demandé un utilisateur d'Instagram. Le compte "Klimaticket" a simplement répondu par "responsabilité personnelle".

Des critiques ont également accusé Leonore Gewessler d'utiliser la peau des jeunes pour faire la publicité de ses politiques.

Henrike Brandstötter, députée du parti libéral autrichien NEOS, a également déclaré que "proposer de l'argent aux gens pour qu'ils mettent de la publicité sous leur peau révèle une vision inacceptable de l'humanité de la part d'un ministre du gouvernement".

Le journal Standard a qualifié l'offre de "durablement stupide", tandis que le Salzburger Nachrichten l'a qualifiée de "cynisme pur et dur".

Leonore Gewessler a toutefois déclaré à une chaîne de télévision locale que la campagne avait été "menée avec le plus grand soin".

Elle a semblé aussi insinuer que les festivaliers sont moins susceptibles d'être en état d'ébriété pendant la journée en déclarant, que_"cela se fait uniquement pendant la journée"_. Elle a également souligné que les tatouages ne sont "proposés qu'aux personnes âgées de plus de 18 ans".

Elle a également précisé que la plupart des personnes qui se sont fait tatouer en avaient déjà.

PUBLICITÉ

Les représentants de la société qui vend le "Klimaticket" ont également affirmé à la presse locale que les réactions aux festivals étaient "extrêmement positives" et que la campagne avait été bien accueillie.

Ils ont ajouté qu'aucun autre événement n'était prévu cette année et qu'ils ne savaient pas encore si l'offre de billets gratuits serait renouvelée en 2024.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Londres aux couleurs du traditionnel festival caribéen de Notting Hill

L'Autriche en proie à la sécheresse, le lac Zicksee toujours asséché

La gratuité des transports publics est-elle efficace ?