Candidature de l'Ukraine à l'UE : la question environnementale sera cruciale

Un drapeau ukrainien au sommet d'un poste de contrôle alors que de la fumée noire s'élève d'un entrepôt de carburant ukrainien à la suite d'une attaque russe, près de Kiyv
Un drapeau ukrainien au sommet d'un poste de contrôle alors que de la fumée noire s'élève d'un entrepôt de carburant ukrainien à la suite d'une attaque russe, près de Kiyv Tous droits réservés AP Photo
Par Estelle Nilsson-Julien avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

En 2020, seuls 4 % des déchets ukrainiens ont été recyclés, soit le taux le plus bas d'Europe.

PUBLICITÉ

L'Ukraine a reçu la semaine passée le feu vert pour entamer des négociations accélérées en vue de son adhésion à l'Union européenne. Il s'agit d'une avancée importante pour ce pays ravagé par la guerre, qui a demandé à adhérer à l'UE une semaine après l'invasion de la Russie en février 2022.

Les fonctionnaires de l'UE avaient déclaré que les négociations ne pourraient pas commencer officiellement tant que l'Ukraine n'aurait pas réglé de nombreux problèmes, notamment en ce qui concerne la corruption, les problèmes de lobbying et les restrictions susceptibles d'empêcher les minorités nationales d'étudier et de lire dans leur propre langue. Bien que les fonctionnaires affirment que l'Ukraine a progressé sur ces questions au cours des derniers mois, il lui reste encore un long chemin à parcourir.

Un autre problème à ajouter à la liste est celui des normes environnementales.

Alors que la Russie a infligé à l'Ukraine des dommages environnementaux estimés à 52,4 milliards d'euros, peut-on s'attendre à ce qu'un pays en pleine guerre réforme ses normes environnementales ? Et dans quelle mesure les perspectives d'une reconstruction verte sont-elles réalistes ?

Évaluation des normes environnementales de l'Ukraine

"Dans l'ensemble, l'adaptation de la législation environnementale ukrainienne aux exigences de l'UE a progressé de manière satisfaisante", explique à Euronews Green Ievgeniia Kopytsia, chercheur invité à l'Université d'Oxford.

Bien que l'Ukraine n'ait demandé le statut de candidat à l'UE qu'en 2022, le pays travaille sur l'alignement environnemental de l'UE depuis 2014, en mettant en œuvre l'accord d'association UE-Ukraine.

Cependant, en février 2023, l 'Ukraine a reçu une note de 1 sur 5 pour sa conformité aux normes environnementales européennes - certains arguant que l'invasion de la Russie a entravé les réformes vertes.

Bâtiments en ruine suite aux combats entre les forces russes et ukrainiennes dans le village de Yasnohorodka, à la périphérie de Kiyv, en Ukraine.
Bâtiments en ruine suite aux combats entre les forces russes et ukrainiennes dans le village de Yasnohorodka, à la périphérie de Kiyv, en Ukraine.AP Photo

"Depuis le début de la guerre, la mise en œuvre des réformes environnementales a été mise en pause", déclare Vladlena Martsynkevych, présidente du conseil d'administration de l'ONG ukrainienne Ecoaction.

La guerre a marqué la nature et l'environnement de l'Ukraine, des produits chimiques toxiques s'infiltrant dans le sol, l'air et l'eau. Le pays a rassemblé des preuves de crimes contre l'environnement, dans le but d'intenter un procès pour écocide contre la Russie.

Selon Vladlena Martsynkevych, la mise en place de la loi martiale a rendu difficile l'examen par les acteurs non gouvernementaux des mesures prises par le gouvernement en matière d'environnement.

"Les calendriers d'adoption et de mise en œuvre sont considérablement retardés en raison de la loi martiale. L'accès à l'information et aux outils utilisés par les organisations de la société civile a également été limité - il doit être rétabli dès que possible", ajoute-t-elle.

Progrès en matière de gestion des déchets et de traitement de l'eau

La gestion des déchets est l'un des principaux domaines dans lesquels des progrès ont été accomplis. Alors que l'Ukraine travaille à la réforme de ce secteur depuis 2017, de nouvelles mesures ont été mises en œuvre en juillet.

Cette démarche a recueilli les éloges de l'Europe. "L'année dernière, l'Ukraine a adopté des réformes significatives sur la gestion des déchets et le traitement de l'eau, mais il reste encore un long chemin à parcourir pour améliorer la gestion des déchets et des emballages", explique à Euronews Green Virginijus Sinkevičius, commissaire européen à l'environnement, aux océans et à la pêche.

Bien que les autorités ukrainiennes s'attellent à l'immense tâche de traiter les déchets de guerre, ce problème est antérieur au conflit avec la Russie. En 2020, seuls 4 % des déchets ont été recyclés à travers l'Ukraine - le taux le plus bas d'Europe- et 93 % ont fini dans des décharges, selon des chercheurs. 

En outre, plus de 99 % des décharges en activité n'étaient pas conformes aux normes européennes, selon les experts.

Le problème réside en partie dans le fait que bon nombre de ces installations de traitement des déchets sont surchargées, ce qui pose de graves problèmes sanitaires et environnementaux.

Sur le plan climatique, le méthane pose également problème : il a un pouvoir de réchauffement 80 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone pendant les 20 premières années suivant son entrée dans l'atmosphère.

Dans quelle mesure une reconstruction verte est-elle réaliste ?

Les réformes environnementales en Ukraine s'accompagnent d'enjeux politiques importants.

PUBLICITÉ

"Des progrès conséquents ont été accomplis, en particulier pour un pays en guerre, ce qui nous donne l'assurance qu'ils peuvent aller plus loin", déclare Florika Fink-Hoojier, membre de la Commission européenne chargée de l'environnement.

Au début de l'année, le gouvernement ukrainien a réaffirmé son engagement à supprimer progressivement les centrales électriques au charbon appartenant à l'État d'ici à 2035, et a annoncé son intention de mettre en place un système énergétique neutre sur le plan climatique d'ici à 2050.

Des mineurs ukrainiens arrivent à la mine de Zasyadko, pour participer à la recherche des corps de leurs collègues suite à une explosion, à Donetsk, Ukraine, le 4 mars 2015
Des mineurs ukrainiens arrivent à la mine de Zasyadko, pour participer à la recherche des corps de leurs collègues suite à une explosion, à Donetsk, Ukraine, le 4 mars 2015AP Photo/Vadim Ghirda

Pour l'instant, le soutien financier international à l'Ukraine provient essentiellement des gouvernements nationaux et des organisations internationales. Compte tenu de l'ampleur des dégâts - on estime que la reconstruction nécessitera 382 milliards d'euros sur une période de dix ans - les entreprises privées sont appelées à investir.

"Nous ne parlons pas seulement de la nécessité d'un soutien international, nous avons aussi besoin d'investisseurs privés pour construire de nouvelles technologies et des installations conformes aux normes européennes", déclare Ruslan Strilets, ministre ukrainien de la protection de l'environnement et des ressources naturelles.

"Nous avons la capacité de construire de nouvelles installations d'énergie renouvelable en Ukraine. Les bombardements quotidiens de notre réseau électrique ont également mis en évidence la nécessité de le faire. Mais nous aurons__pour cela_ besoin d'investissements_", ajoute-t-il.

PUBLICITÉ

La nécessité d'un contrôle des investissements

En juin 2023, l'UE a annoncé la création de l'"Ukraine Facility", un fonds de 50 milliards d'euros destiné à financer des prêts et des aides à la reconstruction pour la période 2024-2027.

Mais certains craignent que le besoin urgent d'investissements ne conduise à un abaissement des normes environnementales.

"Certains domaines de la législation européenne ne sont pas appliqués dans la législation ukrainienne. C'est pourquoi nous attendons de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) qu'elle applique de meilleures normes et qu'elle garantisse la diligence requise de la part de ses clients lorsqu'elle leur accorde des prêts", selon Valeriya Izhyk, responsable de la politique européenne à Bankwatch.

Selon elle, l'un des principaux domaines de préoccupation qui risque d'être insuffisamment examiné est "la pollution industrielle qui doit être réglementée correctement ; c'est l'un des domaines les plus chers à réformer parce que les grands fabricants doivent mettre en œuvre des mesures coûteuses pour réduire les émissions de CO2".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Ukraine dit avoir abattu un missile et 20 drones, la Russie affirme avoir intercepté 33 drones

Quels sont les aéroports européens parmi les plus polluants du monde ?

Danemark: l'eau potable contient trop de résidus polluants