Londres : Greta Thunberg face aux juges après avoir manifesté lors d'une conférence sur les énergies fossiles

Greta Thunberg doit comparaître devant le tribunal pour avoir manifesté dans le centre de Londres.
Greta Thunberg doit comparaître devant le tribunal pour avoir manifesté dans le centre de Londres. Tous droits réservés AP Photo/Kin Cheung
Par Euronews Green
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

La militante suédoise pour le climat a été arrêtée dans le cadre d'une campagne de répression menée par le gouvernement britannique contre les manifestations "perturbatrices".

PUBLICITÉ

Greta Thunberg et quatre autres militants pour le climat comparaissent, ce jeudi 1er février, devant un tribunal britannique, après avoir été arrêtés lors d'une manifestation devant l'"Energy Intelligence Forum" à Londres, en octobre 2023.

Cette action s'inscrivait dans le cadre de "Oily Money Out", une série de manifestations organisées par le groupe, "Fossil Fuel London", pour dénoncer les émissions de carbone, l'influence politique et le lobbying des entreprises et des banques du secteur des combustibles fossiles participant à la conférence.

La militante suédoise a été arrêté alors qu'elle protestait avec des centaines d'autres manifestants devant l'"Energy Intelligence Forum", à l'hôtel "InterContinental London Park Lane", dans le quartier de Mayfair.

"Accueillir une conférence sur le pétrole et l'argent au milieu de l'urgence climatique en cours était obscène et écœurant", déclare Nicola Harries, avocate et sympathisante d'Extinction Rebellion.

"Notre politique a été prise en otage par ces banques criminelles et ces entreprises criminelles de combustibles fossiles qui empêchent la transition dont nous avons besoin de toute urgence", explique Nicola Harries. 

"Pourquoi leur permettons-nous d'engranger des profits records alors que le monde brûle, que des gens se noient, perdent leur maison et souffrent de la faim ? Comme d'habitude, notre 'système judiciaire' met les mauvaises personnes sur le banc des accusés", affirme-t-elle. 

Des militants écologistes, dont Greta Thunberg, au centre à gauche, marchent avec d'autres manifestants lors de la manifestation "Oily Money Out" à Canary Wharf, à Londres
Des militants écologistes, dont Greta Thunberg, au centre à gauche, marchent avec d'autres manifestants lors de la manifestation "Oily Money Out" à Canary Wharf, à LondresAP Photo/Kin Cheung, File

Le Royaume-Uni réprime les manifestations en faveur du climat

Ces arrestations font suite à la répression par le gouvernement britannique des manifestations "perturbatrices", qui a conduit le rapporteur spécial des Nations unies sur les défenseurs de l'environnement à critiquer ces "nouvelles lois régressives".

Les cinq militants, dont Greta Thunberg, ont été accusés de ne pas avoir respecté une condition imposée en vertu de l'article 14 de la loi sur l'ordre public ("Public Order Act"), principalement pour ne pas avoir quitté la route et poursuivi la manifestation sur le trottoir.

Si elle est reconnue coupable, elle pourrait se voir infliger une amende allant jusqu'à 2 500 livres sterling (2 932 euros).

Les cinq militants ont plaidé non coupable. Des amendements à cette législation ont été introduits de manière controversée par Suella Braverman, alors ministre de l'Intérieur, en même temps que d'autres mesures visant à étendre les pouvoirs de la police pour faire face au type de manifestations favorisées par les défenseurs du climat.

Greta Thunberg a été arrêtée à plusieurs reprises au cours des 12 derniers mois, la première fois en juin 2023. En octobre, elle a été condamnée à une amende par un tribunal suédois pour avoir désobéi à la police lors d'une manifestation pour le climat devant un terminal pétrolier à Malmö. C'était la deuxième fois qu'elle était condamnée à une amende en Suède pour une infraction similaire.

La militante suédoise pour le climat a reconnu les faits mais a nié toute culpabilité, ajoutant que la lutte contre l'industrie des combustibles fossiles était une forme de légitime défense face à la menace existentielle et mondiale que représente la crise climatique.

Après le verdict, elle avait déclaré qu'elle continuerait à manifester même si cela devait "entraîner d'autres condamnations".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Italie : de lourdes amendes pour les touristes ou activistes du climat qui dégradent le patrimoine

Les Pays-Bas poursuivis en justice par des insulaires des Caraïbes néerlandaises pour inaction climatique

Greta Thunberg à nouveau face à la justice pour avoir manifesté en Suède