Sécurité et énergie à la table de la communauté politique européenne

Access to the comments Discussion
Par Efi Koutsokosta  & Euronews
Les dirigeants européens présents à Prague pour le lancement de la Communauté politique européenne
Les dirigeants européens présents à Prague pour le lancement de la Communauté politique européenne   -   Tous droits réservés  Petr David Josek/ AP

Pas moins de 44 dirigeants européens se sont retrouvés à Prague pour lancer la Communauté politique européenne. Ce nouveau format de dialogue rassemble les Etats membres de l'UE, les candidats à l'adhésion, ceux qui appartiennent à l'OTAN et ceux qui aspirent à rejoindre l'Alliance.

Tous veulent évoquer l'avenir du continent avec une attention particulière sur la sécurité.

"Je pense qu'il est très important que nous échangions nos points de vue au regard de l'agression russe et de la situation sécuritaire et toutes les inquiétudes que nous avons tous à propos des règles internationales de l'ordre mondial", juge la Première ministre estonienne Kaja Kallas.

La Russie et le Bélarus étaient les deux grands absents. Toutefois, la guerre en Ukraine s'est invité lors de cette rencontre avec l'intervention vidéo du président ukrainien.

L'approvisionnement énergétique était l'autre sujet phare de ce rendez-vous. Face à la flambée des prix, le principal fournisseur européen, la Norvège, a promis d'œuvrer à la stabilisation des marchés.

"Je pense que ce qui est important aujourd´hui c’est d’avoir par exemple entendu le Premier ministre norvégien qui nous a dit que la Norvège allait vraiment mettre au max les capacités norvégiennes pour pouvoir nous aider", explique le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel

La Première ministre britannique avait fait le déplacement pour relancer les liens avec le continent. Liz Truss a rapidement précisé que ce format n'était pas une alternative à l'Union européenne mais une occasion de s'impliquer dans les discussions.

Les controverses se sont aussi invitées lors de la rencontre. Les participants ont demandé une nouvelle fois à la Serbie de s'aligner sur les sanctions européennes contre la Russie. Les dirigeants ont enfin demandé au président turc de faciliter l'adhésion de la Suède à l'OTAN.

La journée s'est articulée autour d'une session plénière, d'une série de tables rondes et des rencontres bilatérales, autrement dit le cœur de la communauté politique européenne, à savoir engager le dialogue.