PUBLICITÉ

"Je n'ai tout simplement pas le droit de rentrer chez moi sans résultats"

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, lors de la photo de famille du sommet européen
Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, lors de la photo de famille du sommet européen Tous droits réservés Virginia Mayo/AP
Tous droits réservés Virginia Mayo/AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a rejoint jeudi les dirigeants de l’UE réunis en sommet à Bruxelles. Il attend de ses partenaires une aide militaire et financière afin de faire face à l’invasion russe.

PUBLICITÉ

C’est une participation qui bouscule l’ordre du jour du sommet européen. La venue jeudi à Bruxelles du président ukrainien renverse l’agenda de la rencontre des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE, consacrée à l’origine aux questions migratoires et économiques.

La présence de Volodymyr Zelensky a capté toute l'attention politique. La photo de famille a permis de réaffirmer le soutien indéfectible des 27 à l'égard de Kyiv. Mais le dirigeant ukrainien attend plus des Etats membres mais surtout des annonces concrètes comme des armes et des sanctions supplémentaires contre la Russie.

"Je n'ai tout simplement pas le droit de rentrer chez moi sans résultats", explique Volodymyr Zelensky.

"Et pour être pragmatique, nous cherchons à survivre et pour survivre nous avons besoin d’armes", insiste-t-il.

A travers ce déplacement, le président ukrainien veut convaincre les Etats membres d'adopter un nouveau train de sanctions contre Moscou qui ciblerait, entre autres, l’industrie nucléaire.

En réponse les 27 promettent de limiter plus encore leurs importations venues de Russie et de sanctionner la machine propagandiste du Kremlin.

"Dans les prochains jours, nous allons proposer un 10e paquet de sanctions. Nous allons d'abord imposer des sanctions à un certain nombre de dirigeants politiques et militaires (…) nous allons cibler les propagandistes de (Vladimir) Poutine parce que leurs mensonges empoisonnent l'espace public en Russie et à l'étranger", souligne la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Toutefois en matière d'aide militaire, la question relève des Etats membres . C'est ce soutien que Volodymyr Zelensky cherche à obtenir à l'occasion de nombreuses rencontres bilatérales prévues à Bruxelles avec les chefs d'Etat et de gouvernement présents au sommet.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : la Russie maintient son offensive sur le front de Lougansk

L'Ukraine va recevoir des chars Leopard 1, Moscou met en garde les Occidentaux

Zelensky dénonce l'"hypocrisie" du CIO et martèle que "la neutralité n'existe pas"