EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Élections européennes : un groupe pro-russe revendique des cyberattaques aux Pays-Bas

Geert Wilders du PVV (Parti pour la liberté), l'un des partis qui auraient été visés par la cyberattaque.
Geert Wilders du PVV (Parti pour la liberté), l'un des partis qui auraient été visés par la cyberattaque. Tous droits réservés Peter Dejong/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Peter Dejong/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Mared Gwyn JonesEuronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Les sites web d'au moins trois partis politiques aux Pays-Bas ont été pris pour cible jeudi, alors que les électeurs néerlandais votaient pour les élections européennes.

PUBLICITÉ

Un groupe de pirates informatiques pro-Kremlin a revendiqué la responsabilité de ce qui semble être une attaque coordonnée sur les sites web des partis politiques néerlandais et des institutions de l'UE le premier jour des élections européennes.

Au moins trois partis politiques néerlandais - L'Appel chrétien-démocrate (CDA), le Parti pour la liberté (PVV) et le Forum pour la démocratie (FvD) - assurent que leurs sites web ont été la cible de cyberattaques ce jeudi.

HackNeT, un groupe de pirates informatiques qui se dit affilié à Moscou, a revendiqué l'attaque sur sa chaîne Telegram, ajoutant qu'elle avait également visé le Parti politique réformé néerlandais (SGP) et la Cour des comptes européenne (CCE).

Le site web de la Cour des comptes européenne semblait être en panne ce jeudi après-midi.

L'Appel chrétien-démocrate (CDA), affilié au Parti populaire européen (PPE) de centre-droit, a déclaré dans un communiqué sur le média social X que son site web était "temporairement moins accessible" en raison d'une "sérieuse" attaque par déni de service distribué (DDOS).

Le chef du parti de droite dure Forum pour la démocratie (FvD), Thierry Baudet, s'est également rendu sur X pour annoncer que le site web de son parti était hors service. M. Baudet a déclaré que "toute l'équipe fait des heures supplémentaires pour repousser l'attaque", ajoutant "Russie ?".

Le site web du Parti pour la liberté (PVV) de Geert Wilders était également hors service jeudi.

Cette situation intervient alors que l'on craint de plus en plus que l'élection - le plus grand scrutin transnational de l'histoire - soit vulnérable face à des attaques étrangères.

Les fonctionnaires de l'UE ont déclaré mercredi qu'ils considéraient les 72 heures précédant le scrutin comme "critiques", ajoutant qu'ils avaient mobilisé des équipes d'alerte rapide sur mesure pour répondre à toute menace, telle que des cyberattaques ou des campagnes de désinformation coordonnées.

Les fonctionnaires ont ajouté que dans plusieurs pays de l'UE, dont l'Italie, l'Espagne, l'Allemagne et la Pologne, des campagnes de désinformation autour du scrutin avaient été détectées ces derniers jours, notamment des efforts visant à dissuader les électeurs de se rendre aux urnes ou à les encourager à annuler leur vote.

HackNeT est un réseau de pirates informatiques qui, selon certaines entreprises occidentales de cybersécurité, fonctionne en coordination avec les services de renseignement russes.

Le groupe a annoncé sur sa chaîne Telegram plus tôt dans la matinée qu'il ciblait "l'infrastructure internet de l'Europe" pour marquer le début du vote aux élections du Parlement européen.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les libéraux et l'extrême droite se disputent la troisième place au Parlement européen

Les bombardements russes ravagent les villes ukrainiennes près de la frontière

Mark Rutte devrait être le prochain chef de l'OTAN après le retrait de Klaus Iohannis