EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Danemark : quatre jours après son agression, M. Frederiksen estime qu'"une limite a été franchie"

AP
AP Tous droits réservés Jeremias Gonzalez/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Jeremias Gonzalez/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Première ministre danoise Mette Fredriksen avoue avoir été "un peu secouée" par l'agression dont elle a été victime.

PUBLICITÉ

Quatre jours après l'agression, dont elle a été victime, la Première ministre danoise avoue avoir été "secouée" et estime qu'"une limite a été franchie".

Mette Frederiksen, 46 ans, a reçu un coup de poing vendredi dans une rue de Copenhague. Les médecins ont détecté une "légère entorse cervicale".

La police a immédiatement interpellé son agresseur, un Polonais de 39 ans résidant au Danemark.

Mette Frederiksen, Première ministre du Danemark : "C'est une limite qui a été franchie. C'est très violent d'être frappé. Cela fait mal, et j'ai été un peu secouée par la suite. Mais c'est probablement aussi quelque chose qui s'est un peu accumulé. Il s'est passé beaucoup de choses ces dernières années, et il y a aussi des choses désagréables qui ont augmenté ici. Peut-être surtout après l'attaque contre Israël avec des cris et de nombreuses menaces, des menaces de mort et d'autres choses de ce genre."

L'assaillant est en garde à vue. Ses motivations n'ont pas été établies. Les enquêteurs le soupçonnent d'avoir été sous l'emprise de la drogue au moment de l'agression.

L'agression de la Première ministre du Danemark s'inscrit dans le cadre d'une série d'attaques contre des hommes politiques dans toute l'Europe.

Au mois de mai, le Premier ministre slovaque a été victime d'une tentative d'assassinat et sérieusement blessé. Robert Fico est resté hospitalisé pendant deux semaines.

En Allemagne, un candidat d'Alternative für Deutschland aux élections locales a été victime d'une attaque au couteau alors qu'il poursuivait un homme qui arrrachait ses affiches de campagne.

Quelques jours plus tôt, un policier allemand de 29 ans avait été tué à l'arme blanche en marche d'un rassemblement d'extrême droite à Mannheim. Cinq autres personnes avaient été blessées lors de l'agression.

Cette vague de violences politiques a été un des marqueurs de la campagne pour les élections européennes.

Partout en Europe, l'immigration et la guerre d'Israël contre le Hamas suscitent de vifs débats et divisent la classe politique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Jens Stoltenberg veut s'assurer que les membres de l’OTAN aideront l’Ukraine sur le long terme

Madrid et Ankara signent des accords pour approfondir leurs relations

La Bulgarie et la Roumanie connaissent des épisodes météorologiques agités