EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'activiste italienne Ilaria Salis a été libérée suite à son élection au Parlement européen

Des manifestants brandissent une banderole à gauche avec l'inscription "Libérons Ilaria Salis", devant le monument du Panthéon, à Rome, le mercredi 14 février 2024.
Des manifestants brandissent une banderole à gauche avec l'inscription "Libérons Ilaria Salis", devant le monument du Panthéon, à Rome, le mercredi 14 février 2024. Tous droits réservés / Roberto Monaldo/LaPresse
Tous droits réservés / Roberto Monaldo/LaPresse
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les membres du Parlement européen bénéficient d'une immunité juridique importante contre les poursuites, même si les allégations portent sur des crimes commis avant leur élection.

PUBLICITÉ

La militante antifasciste italienne Ilaria Salis a été libérée de son assignation à résidence à Budapest vendredi, après avoir été élue députée européenne de l'Alliance des Verts et de la gauche (AVS).

Selon son avocat, la police a retiré le bracelet électronique d'Ilaria Salis à Budapest, la capitale hongroise, et son père devrait la raccompagner en Italie dans les jours à venir.

Elle a été inculpée de tentative de meurtre en Hongrie pour avoir participé à une agression lors de la "Journée de l'honneur", une célébration annuelle qui voit les militants d'extrême droite commémorer les troupes nazies et les collaborateurs hongrois le 11 février.

Lors d'une contre-manifestation organisée le même jour par des militants de gauche de plusieurs pays européens, des manifestants d'extrême droite auraient été attaqués à coups de marteau. Ilaria Salis a toujours nié avoir participé à cette agression.

Les victimes présumées de l'attaque n'auraient pas porté plainte auprès de la police.

Des manifestants se heurtent à la police anti-émeute lors d'une manifestation en soutien à l'activiste italienne Ilaria Salis à Rome, le samedi 10 février 2024
Des manifestants se heurtent à la police anti-émeute lors d'une manifestation en soutien à l'activiste italienne Ilaria Salis à Rome, le samedi 10 février 2024Mauro Scrobogna/LaPresse

La jeune femme de 39 ans s'est présentée à plusieurs reprises au tribunal les mains et les chevilles menottées à l'aide d'une chaîne, ce qui a suscité la stupeur et des protestations en Italie, bien que Budapest ait déclaré qu'il s'agissait d'une procédure normale pour ses prisonniers.

Face au tollé général, Rome a convoqué l'ambassadeur hongrois et a finalement obtenu son transfert en résidence surveillée en mai.

Son père, Roberto Salis, a exprimé sa joie après qu'Ilaria - qui risquait jusqu'à 24 ans de prison - a remporté un siège de députée européenne lors des élections de la semaine dernière.

"Nous sommes très heureux de cette élection", a-t-il déclaré à Euronews.

L'affaire a suscité un tollé en Italie

Cette question politiquement sensible touche à la relation de longue date entre la Première ministre italienne de droite, Giorgia Meloni, et son homologue hongrois, Viktor Orbán.

Budapest a défendu à plusieurs reprises le traitement réservé à la militante italienne détenue en prison, qui a suscité des protestations officielles de la part du gouvernement italien.

Les politiciens italiens Angelo Bonelli et Nicola Fratoianni, qui ont décidé de présenter Ilaria Salis comme candidatesur les listes des Verts et de l'Alliance de gauche pour les élections européennes, se sont déclarés "heureux et encore plus convaincus de notre choix".

"Maintenant, après cette première victoire, si importante pour elle et pour nous tous, nous voulons la ramener en Italie et ensuite à Bruxelles en tant qu'eurodéputée", ont-ils ajouté.

Les membres du Parlement de l'Union européenne jouissent d'une immunité juridique substantielle contre les poursuites judiciaires, même si les allégations portent sur des crimes commis avant leur élection.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Élections européennes : la poussée de l'extrême droite va-t-elle peser sur les énergies renouvelables ?

Le droit à l'avortement est-il menacé par les résultats des élections européennes ?

Ilaria Salis va sortir de prison