EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Peter Pellegrini prête serment en tant que nouveau président de la Slovaquie

DOSSIER Peter Pellgrini, un mois avant de prêter serment en tant que président à Bratislava, Slovaquie, jeudi 16 mai 2024.
DOSSIER Peter Pellgrini, un mois avant de prêter serment en tant que président à Bratislava, Slovaquie, jeudi 16 mai 2024. Tous droits réservés Petr David Josek/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Petr David Josek/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Daniel Bellamy avec AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

La cérémonie s'est déroulée dans un contexte de sécurité renforcée après la tentative d'assassinat de son proche allié, le Premier ministre populiste Robert Fico, il y a un mois.

PUBLICITÉ

Peter Pellegrini a appelé à l'unité nationale dans son discours lors d'une session spéciale du Parlement à Bratislava. Il est devenu le sixième président de la Slovaquie depuis que le pays a obtenu son indépendance après la désintégration de la Tchécoslovaquie en 1993.

"Nous sommes une nation, une société, une Slovaquie", a-t-il déclaré.

M. Pellegrini, âgé de 48 ans, a battu le diplomate de carrière pro-occidental Ivan Korcok lors du second tour de la présidentielle, le 6 avril. Sa victoire a renforcé la mainmise de M. Fico sur le pouvoir en lui donnant, ainsi qu'à ses alliés, le contrôle des principaux postes stratégiques.

Il a succédé à Zuzana Čaputová, première femme chef d'État du pays et fervente partisane de l'Ukraine voisine dans sa lutte contre l'invasion russe. Elle n'a pas sollicité de second mandat à ce poste essentiellement cérémoniel.

M. Fico n'a pas assisté à la cérémonie, car il est toujours en convalescence après avoir reçu une balle dans l'abdomen alors qu'il saluait des partisans le 15 mai dans la ville de Handlova. Son assaillant a été arrêté.

Le parti de gauche de M. Fico, le Smer (Direction), a remporté les élections législatives du 30 septembre sur un programme pro-russe et anti-américain.

Pellegrini, qui est favorable à un rôle fort de l'État, a mené le parti de gauche Hlas (Voix) à la troisième place du scrutin et a rejoint une coalition gouvernementale avec Fico et le parti national slovaque ultranationaliste.

Ses détracteurs craignent que la Slovaquie de M. Fico n'abandonne son orientation pro-occidentale et ne suive la direction de la Hongrie du Premier ministre populiste Viktor Orbán.

Rassemblements en Slovaquie

Des milliers de personnes sont récemment descendues dans les rues de Slovaquie pour se rassembler contre la politique pro-russe et d'autres politiques de M. Fico, notamment son projet de modifier le Code pénal et de prendre le contrôle des médias publics.

M. Pellegerini, qui est devenu président du Parlement après les élections, n'a jamais remis en question les politiques de M. Fico.

Il était l'ancien adjoint de M. Fico au sein du Smer lorsque ce dernier est devenu premier ministre en 2018, après que M. Fico a été contraint de démissionner à la suite d'importantes manifestations de rue antigouvernementales liées à l'assassinat du journaliste Ján Kuciak et de sa fiancée.

M. Pellegrini s'était temporairement séparé de M. Fico après que le Smer, entaché de scandales, eut perdu les élections précédentes en 2020, mais leurs retrouvailles ont permis la création du gouvernement de M. Fico.

Le président de ce pays de 5,4 millions d'habitants choisit le premier ministre après les élections législatives, fait prêter serment au nouveau gouvernement et nomme les juges de la Cour constitutionnelle.

Il peut également opposer son veto à des lois, bien que le Parlement puisse passer outre ce veto à la majorité simple, et les contester devant la Cour constitutionnelle. Le chef de l'État a également le droit de gracier les condamnés.

Le gouvernement, dirigé par le premier ministre, détient la plupart des pouvoirs exécutifs.

Sources additionnelles • adaptation : Serge Duchêne

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Premier ministre slovaque Robert Fico apparaît pour la première fois depuis l'attentat

De "graves erreurs ont été commises" par la sécurité de Robert Fico (expert)

Au cœur de l'hiver, les critiques pleuvent déjà sur le nouveau gouvernement de Slovaquie