Meta déploie le chiffrement de bout en bout sur Facebook Messenger

Meta a commencé à déployer le chiffrement de bout en bout sur Facebook Messenger.
Meta a commencé à déployer le chiffrement de bout en bout sur Facebook Messenger. Tous droits réservés Canva
Par Associated Press
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Mark Zuckerberg, PDG de Meta, a d'abord promis d'introduire le chiffrement sur toutes les plateformes de l'entreprise en 2019 après une série de scandales retentissants.

PUBLICITÉ

Meta déploie le chiffrement de bout en bout pour les appels et les messages sur ses plateformes Facebook et Messenger, a annoncé la société jeudi.

Un tel cryptage signifie que personne d'autre que l'expéditeur et le destinataire - pas même Meta - ne peut déchiffrer les messages des gens. Les chats cryptés, d'abord introduits comme une fonctionnalité optionnelle dans Messenger en 2016, seront désormais la norme pour tous les utilisateurs, selon la responsable de Messenger, Loredana Crisan.

"Cela a pris des années à mettre en place parce que nous avons pris notre temps pour bien faire les choses", écrit Loredana Crisan dans un billet de blog. "Nos ingénieurs, cryptographes, concepteurs, experts en politique et gestionnaires de produits ont travaillé sans relâche pour reconstruire les fonctionnalités de Messenger à partir de la base".

Le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, a promis en 2019 de mettre en place le chiffrement de bout en bout sur ses plateformes après une série de scandales très médiatisés, notamment lorsque Cambridge Analytica a accédé aux données des utilisateurs sur Facebook. 

Les défenseurs de la vie privée ont de nouveau braqué les projecteurs sur Meta après l'examen, par des enquêteurs du Nebraska, des messages Facebook privés récoltés lors d'une enquête sur un avortement qui violait l'interdiction de 20 semaines en vigueur dans l'État.

Meta, dont la plateforme WhatsApp chiffre déjà les messages, a expliqué que cette fonctionnalité pouvait aider à protéger les utilisateurs contre les pirates, les fraudeurs et les criminels.

Cependant, les critiques du chiffrement, les forces de l'ordre et même un rapport de Meta publié en 2022 soulignent les risques d'un chiffrement renforcé, notamment les utilisateurs qui pourraient abuser de la fonction de confidentialité pour exploiter sexuellement des enfants, faciliter le trafic d'êtres humains et diffuser des discours d'incitation à la haine.

"Que diront les patrons de Meta aux enfants qui ont subi des abus sexuels et dont le traumatisme sera aggravé par leur décision de ne pas préserver leur vie privée ? Comment justifieront-ils le fait de fermer les yeux sur ce contenu illégal et nuisible diffusé via leurs plateformes ?", s'interroge Susie Hargreaves, directrice générale de l'Internet Watch Foundation.

"L'entreprise a de solides antécédents en matière de détection de grandes quantités de contenus pédopornographiques avant qu'ils n'apparaissent sur ses plates-formes. Nous demandons instamment à Meta de maintenir cette protection vitale".

Les nouvelles fonctionnalités seront disponibles immédiatement, mais Loredana Crisan a précisé qu'il faudrait un certain temps avant que la fonction de confidentialité ne soit déployée pour tous les utilisateurs.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Google lance Gemini, une IA concurrente de ChatGPT, qui se comporterait comme un humain

Des règles plus strictes pour Google, Facebook et d'autres "très grandes" entreprises technologiques

Avortement : une adolescente poursuivie au Nebraska sur la base de messages Facebook