EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'Europe est le continent des plus gros buveurs du monde. Quel pays boit le plus d'alcool ?

Parmi les 10 pays qui boivent le plus au monde, neuf font partie de l'UE
Parmi les 10 pays qui boivent le plus au monde, neuf font partie de l'UE Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Camille Bello
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Parmi les 10 pays qui boivent le plus au monde, neuf font partie de l'UE. Mais il existe de grandes différences entre les nations.

PUBLICITÉ

Si vous avez l'impression que les Européens boivent beaucoup, votre intuition est juste : les gens à travers le continent consomment plus d'alcool que dans n'importe quelle autre partie du monde.

Chaque année en Europe, chaque personne âgée de 15 ans et plus consomme en moyenne 9,5 litres d'alcool pur, ce qui équivaut à environ 190 litres de bière, 80 litres de vin ou 24 litres de spiritueux.

C'est ce qu'indique le rapport sur la santé en Europe publié en 2021 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

La consommation totale d'alcool par habitant a diminué de 2,5 litres (21 %) entre 2000 et 2019 dans la Région européenne de l'OMS, qui couvre une vaste zone géographique de 53 pays, dont la Russie et d'anciens États soviétiques comme la Moldavie.

Mais les gens continuent de boire, surtout en Europe occidentale. Sur les 10 pays qui boivent le plus au monde (et en tenant compte de la consommation touristique), neuf sont situés dans l'Union européenne (UE).

En 2019, 8,4 % de la population adulte de l'UE (15 ans ou plus) consommaient de l'alcool tous les jours, 28,8 % buvaient chaque semaine et 22,8 % tous les mois, tandis que 26,2 % ont déclaré n'avoir jamais consommé de boissons alcoolisées ou n'en avoir consommé aucune. les 12 derniers mois.

Entre les pays de l'UE, il existe de grandes différences dans l'estimation de la consommation d'alcool, mais une tendance reste prédominante : les hommes boivent plus que les femmes : 13,0 % des hommes contre 4,1 % des femmes boivent de l'alcool chaque jour ; 36,4 % des hommes contre 21,7 % des femmes boivent chaque semaine.

Les écarts de consommation entre les sexes les plus importants se situent au Portugal (33,4 % des hommes boivent quotidiennement contre 9,7 % des femmes) et en Espagne (20,2 % contre 6,1 %).

Quel pays boit le plus en Europe ?

En 2019, les 10 premiers pays européens avec la plus forte consommation d'alcool par habitant étaient la Tchéquie (14,3 litres), la Lettonie (13,2), la Moldavie (12,9), l'Allemagne (12,8), la Lituanie (12,8), l'Irlande (12,7), l'Espagne (12,7), la Bulgarie (12,5), le Luxembourg (12,4) et la Roumanie (12,3).

Les 10 premiers pays qui consomment le moins d'alcool dans la Région européenne de l'OMS sont le Tadjikistan (0,9 litre), l'Azerbaïdjan (1,0), la Turquie (1,8), l'Ouzbékistan (2,6), le Turkménistan (3,1), Israël (4,4), l'Arménie (4,7), le Kazakhstan (5,0), l'Albanie (6,8) et la Macédoine du Nord (6,4).

Il convient de noter que la plupart des pays de cette liste, à l'exception de la Macédoine du Nord, de l'Arménie et d'Israël, ont des populations à majorité musulmane, pour lesquelles la consommation d'alcool est interdite et condamnée.

En revanche, au sein de l'UE, pas un seul pays n'a une consommation annuelle par habitant inférieure à cinq litres d'alcool pur, en fait, seuls cinq pays sont en dessous d'une consommation annuelle par habitant de 10 litres : l'Italie (8,0), Malte (8,3 litres), la Croatie (8,7), la Suède (9,0) et les Pays-Bas (9,7).

Les Européens boivent beaucoup, mais à quelle fréquence ?

Les données montrent qu'à mesure que les gens vieillissent, leur consommation quotidienne d'alcool augmente également.

Les personnes âgées de 15 à 24 ans constituent le plus petit groupe dans les statistiques sur les buveurs quotidiens (représentant seulement 1 %), tandis que les 75 ans et plus sont plus susceptibles de boire un verre tous les jours (16 %).

Cependant, le groupe des personnes âgées compte également la plus grande proportion de personnes qui ne consomment pas du tout d'alcool ou qui n'en ont pas consommé au cours des 12 derniers mois (40,3 %).

PUBLICITÉ

Dans l'UE, la consommation quotidienne d'alcool est la plus fréquente au Portugal, avec un cinquième (20,7 %) de la population consommant de l'alcool quotidiennement, suivi par l'Espagne (13,0 %) et l'Italie (12,1 %). La proportion la plus faible de buveurs quotidiens est d'environ 1 % en Lettonie et en Lituanie.

Le pays de l'UE avec la plus grande part de sa population buvant de l'alcool chaque semaine est les Pays-Bas (47,3 %), le Luxembourg (43,1 %) et la Belgique (40,8 %).

La Croatie a la part la plus élevée de la population (38,3 %) déclarant n'avoir jamais consommé d'alcool ou n'en avoir pas consommé au cours des 12 derniers mois.

Dans tous les pays européens, il y a clairement beaucoup plus de femmes que d'hommes qui évitent l'alcool.

PUBLICITÉ

Les femmes sont les plus sobres en Italie, où 46,7 % déclarent ne jamais consommer d'alcool ou n'en avoir pas consommé au cours des 12 derniers mois (contre 21,5 % des hommes). À Chypre, ce chiffre est de 44,2 % de femmes contre 12,8 % d'hommes, et en Bulgarie de 42,0 % de femmes contre 16,2 % d'hommes.

Épisodes de consommation excessive d'alcool comparés

Certains pays de l'UE connaissent plus d'épisodes de forte consommation d'alcool que d'autres.

La consommation excessive d'alcool est définie comme l'ingestion de l'équivalent de plus de 60 g d'éthanol pur (environ six boissons alcoolisées standard) en une seule occasion.

Près d'un Européen sur cinq (19 %) a déclaré avoir eu des épisodes de forte consommation d'alcool au moins une fois par mois en 2019.

PUBLICITÉ

C'est au Danemark (38 %), en Roumanie (35 %), au Luxembourg (34 %), en Allemagne (30 %) et en Belgique (28 %) que l'on trouve les plus fortes proportions d'adultes prenant part à des épisodes de forte consommation d'alcool au moins une fois par mois. pour cent).

Fait intéressant, certains pays où une part importante de la population boit de l'alcool tous les jours, comme l'Espagne et l'Italie, se classent très bas sur l'échelle de la consommation excessive d'alcool, avec 6 % et 4 %, respectivement.

Selon Eurostat, la consommation régulière d'alcool à risque en une seule occasion est disproportionnellement plus répandue chez les hommes. De même, le pourcentage est plus élevé chez ceux qui ont un diplôme d'études secondaires supérieures et collégiales/universitaires et qui ont les revenus les plus élevés.

Quelle quantité d'alcool les gens boivent-ils au Royaume-Uni ?

Le Royaume-Uni ayant quitté l'UE en 2020 et n'est plus incluse dans les données d'Eurostat. Cependant, les Britanniques ont la réputation d'être de gros buveurs. Alors, comment leurs habitudes de consommation se comparent elles à celles de l'Union européenne ?

PUBLICITÉ

Selon Drinkaware, une ONG qui produit des rapports annuels sur la consommation d'alcool au Royaume-Uni, 57 % des hommes britanniques et 47 % des femmes ont consommé de l'alcool au moins une fois par semaine en 2020.

La moyenne, 52 %, est supérieure de plus de 23 points de pourcentage à la part moyenne des Européens (28,8 %) qui ont déclaré avoir bu une fois par semaine en 2019.

Quatorze pour cent déclarent ne jamais boire (contre 26,2 % dans l'UE).

Quelles doses d'alcool sont sans danger ?

Il n'y a pas de niveau de consommation d'alcool sans danger, selon l'OMS. Et ne pas boire d'alcool est le seul moyen d'éviter ses effets néfastes.

PUBLICITÉ

Cependant, les gouvernements ont publié des directives sur la consommation à faible risque.

Au Canada, le National Center on Substance Use and Addiction appelle les habitants à se limiter à seulement deux verres par semaine. C'est une réduction spectaculaire par rapport à la recommandation précédente qui autorisait 10 verres par semaine pour les femmes et 15 verres par semaine pour les hommes.

L'Europe est plus permissive que le Canada et les consignes sont relativement similaires d'un pays de l'UE à l'autre.

La Belgique, par exemple, indique que la limite est de 21 verres standard par semaine pour un homme et de 14 pour une femme, qu'il s'agisse d'une demi-pinte de bière ou de petits verres de vin.

PUBLICITÉ

L'Irlande, cependant, conseille un maximum de 17 verres standard hebdomadaires pour les hommes et 11 pour les femmes.

La Bulgarie et les Pays-Bas indiquent que la limite quotidienne recommandée est soit d'un verre de vin, d'une bière ou de 50 ml de spiritueux.

L'Allemagne indique que la dose quotidienne maximale tolérée pour les hommes est de 24 g d'alcool, ce qui équivaut à 500 ml de bière (une pinte), 250 ml de vin (un grand verre de vin) ou 60 ml d'alcool. Il est conseillé aux femmes d'en boire moitié moins.

L'Estonie recommande au moins trois jours sans alcool par semaine, et ne pas économiser sur la consommation quotidienne d'alcool pour ne se gaver que plus tard.

PUBLICITÉ

Le Luxembourg et Chypre conseillent de privilégier le vin et la bière aux spiritueux. La Norvège affirme que l'alcool ne doit pas dépasser 5 % de votre apport calorique total.

Le NHS du Royaume-Uni recommande de ne pas boire plus de 14 unités d'alcool par semaine, réparties sur trois jours ou plus. Cela équivaut à environ six verres de vin de taille moyenne (175 ml) ou six pintes de bière à 4 % d'alcool.

Parce que les femmes ont moins d'eau corporelle que les hommes de poids corporel similaire, elles absorbent et métabolisent l'alcool différemment. Cela signifie qu'en général, les femmes ont des concentrations d'alcool plus élevées dans le sang après avoir bu des quantités équivalentes d'alcool.

Le bilan mortel de l'alcool

L'OMS établit un lien entre l'alcool et 30 % des décès dus à des blessures non intentionnelles, telles que la noyade et les accidents de la route, et à 39 % des décès dus à des blessures intentionnelles, telles que le suicide et l'homicide.

PUBLICITÉ

La consommation d'alcool est également associée à des conséquences psychologiques et sociales dangereuses, notamment l'initiation des jeunes adultes à d'autres substances et à des rapports sexuels non protégés, qui jouent finalement un rôle dans la transmission de maladies telles que le VIH et l'hépatite virale.

L'OMS estime que l'alcool cause près d'un million de décès par an dans la Région européenne de l'OMS et 3 millions de décès dans le monde.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Hongrie, la pandémie a entraîné une hausse de la consommation d'alcool

Covid-19 : la Cour de justice de l'UE épingle la Commission européenne pour manque de transparence

Selon une nouvelle étude, 40 % des cas de cancer sont liés à des facteurs évitables