La consommation d'huile d'olive pourrait réduire de 28 % le risque de démence

Une nouvelle étude suggère que l'huile d'olive pourrait contribuer à réduire le risque de mourir d'une démence.
Une nouvelle étude suggère que l'huile d'olive pourrait contribuer à réduire le risque de mourir d'une démence. Tous droits réservés Canva
Par Luke Hurst (adapté de l'anglais)
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Les scientifiques ont découvert que l'huile d'olive pouvait réduire de 28 % le risque de mourir d'une démence.

PUBLICITÉ

L'huile d'olive est depuis longtemps considérée comme un exemple de "super aliment" qui peut vous aider à vivre plus longtemps lorsqu'il est consommé dans le cadre d'un régime alimentaire sain. Aujourd'hui, une nouvelle étude suggère que l'huile d'olive pourrait contribuer à réduire le risque de mourir de démence.

Cette étude, menée par des chercheurs de Harvard, intervient à un moment où de nombreux pays sont confrontés à des taux croissants de maladie d'Alzheimer et d'autres formes de démence, dans un contexte de vieillissement de la population.

Selon les chercheurs, l'utilisation d'huile d'olive au lieu de graisses telles que la margarine et la mayonnaise commerciale pourrait réduire le risque de décès par démence.

La démence englobe une série d'affections qui affectent la mémoire et d'autres capacités mentales au point d'interférer avec la vie quotidienne. Elles sont causées par des changements physiques dans le cerveau, la maladie d'Alzheimer étant la forme la plus courante.

Dans le cadre de la première étude portant sur le lien entre l'alimentation et les décès liés à la démence, les scientifiques ont analysé les questionnaires alimentaires et les dossiers de décès de plus de 90 000 citoyens américains sur une période de trois décennies. Parmi eux, 4 749 sont décédés des suites d'une démence.

Ils ont constaté que les personnes qui consommaient plus d'une demi-cuillère à soupe d'huile d'olive par jour avaient 28 % de risques en moins de mourir de démence, par rapport à celles qui ne consommaient jamais ou rarement de l'huile d'olive.

L'étude a montré que le remplacement d'une seule cuillère à café de margarine ou de mayonnaise par de l'huile d'olive chaque jour était également associé à une réduction du risque de décès par démence comprise entre 8 et 14 %.

"Notre étude renforce les directives alimentaires recommandant les huiles végétales telles que l'huile d'olive et suggère que ces recommandations favorisent non seulement la santé cardiaque mais aussi potentiellement la santé cérébrale", a déclaré Anne-Julie Tessier, post-doctorante à l'École de santé publique TH Chan de Harvard.

"Opter pour l'huile d'olive, un produit naturel, au lieu de graisses telles que la margarine et la mayonnaise commerciale est un choix sûr et peut réduire le risque de démence fatale".

Anne-Julie Tessier présentera les résultats de son étude lors de la réunion annuelle de l'American Society for Nutrition, qui se tiendra du 22 au 25 juillet à Boston.

L'huile d'olive est-elle uniquement bénéfique pour la santé du cerveau ?

Des recherches antérieures ont suggéré que les personnes qui utilisent de l'huile d'olive plutôt que des graisses transformées ou animales ont tendance à avoir un régime alimentaire plus sain et, potentiellement, de meilleurs résultats en matière de santé. Certaines études ont établi un lien entre une plus grande consommation d'huile d'olive et un risque plus faible de maladie cardiaque.

Pour cette étude, Tessier a noté que la relation entre l'huile d'olive et le risque de mortalité par démence était indépendante de la qualité globale du régime alimentaire, ce qui pourrait suggérer que l'huile d'olive possède des propriétés particulièrement bénéfiques pour la santé du cerveau.

"Certains composés antioxydants de l'huile d'olive peuvent traverser la barrière hémato-encéphalique, ce qui pourrait avoir un effet direct sur le cerveau", a déclaré Anne-Julie Tessier. "Il est également possible que l'huile d'olive ait un effet indirect sur la santé cérébrale en favorisant la santé cardiovasculaire."

Anne-Julie Tessier précise qu'il s'agit toutefois d'une étude d'observation, et qu'elle ne prouve pas encore que l'huile d'olive est à l'origine de la réduction du risque de démence mortelle.

D'autres études seront nécessaires pour confirmer l'effet, mais les chercheurs ont déclaré que l'étude renforce la preuve que l'utilisation de l'huile d'olive à la place d'autres graisses peut contribuer à un régime alimentaire sain.

Sources additionnelles • (adapté de l'anglais)

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'IA, menace imminente pour les emplois en service clientèle

En Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

Le patient porteur de la puce cérébrale Neuralink capable de déplacer une souris d'ordinateur par la pensée, selon Elon Musk