Vidéo

La police encercle des manifestants venus protester contre la tenue de funérailles nationales pour l'ex-premier ministre Shinzo Abe

Japon : manifestations contre les funérailles de Shinzo Abe

"Ne pleurons jamais ce fasciste d'Abe", pouvait-on lire ce mardi sur la pancarte d'un opposant à la cérémonie qui a rassemblé au Budokan quelque 4.300 participants, dont 700 dignitaires étrangers du monde entier. Quelques milliers de personnes ont manifesté devant le Parlement japonais pendant que les funérailles nationales se tenaient quelques kilomètres plus loin.

"Je m'oppose aux funérailles nationales parce que le gouvernement les a imposées sans écouter les gens" et donc sans respecter la Constitution, a déclaré à l'AFP Toshiro Inoue, 71 ans, venu de Yokohama (au sud-ouest de Tokyo) pour participer à la manifestation.

Alors qu'une minute de silence était observée au Budokan, les protestataires ont crié à l'unisson: "ne nous imposez pas le silence! Annulez les funérailles nationales! Restaurez la démocratie!"