La ville de Jackson dans le Mississippi fait "ressentir" la lutte pour les droits civiques

Jackson a joué un rôle central dans les Freedom Rides (Voyages de la Liberté en français) en 1961
Jackson a joué un rôle central dans les Freedom Rides (Voyages de la Liberté en français) en 1961   -   Tous droits réservés  Euronews
Par Tim Gallagher

L'écrivain et photographe britannique Johny Pitts dont le père est Afro-Américain découvre la ville de Jackson dans le Mississippi, étape majeure sur la route des droits civiques dans le Sud des États-Unis.

En visitant Jackson dans le Mississippi, l'une des premières choses que vous apprendrez sur cette ville, c'est sa fierté pour son rôle unique dans le mouvement des droits civiques. "La force d'un lieu est quelque chose de réel," affirme Robert Luckett, professeur d'histoire à l'Université d'État de Jackson.

Jackson a joué un rôle clé dans les Freedom Rides de 1961 au cours desquelles de téméraires manifestants ont contesté la ségrégation dans les transports en car entre États. Ces "Voyageurs de la liberté" ont risqué leur vie en empruntant les cars Greyhound du Sud américain, 329 d'entre eux ayant fini par être arrêtés à Jackson.

"L'atmosphère du Mississippi et de Jackson est imprégnée de cette histoire," fait remarquer Robert Luckett. "Il fallait d'abord, donner des moyens d'action aux gens à la base pour changer les choses de manière fondamentale et vous pouvez apprendre tout cela, ici à Jackson," souligne-t-il.

Jackson et ses héros des droits civiques

Sur la partie de la route des droits civiques qui concerne Jackson, vous pourrez découvrir l'histoire du mouvement dans la ville, notamment la maison du leader clé de ce combat, Medgar Evers.

L'homme est célèbre pour sa lutte contre les "lois Jim Crow" qui réprimaient les Afro-Américains dans le Sud, pour son combat en faveur de la déségrégation dans l'éducation et pour sa dénonciation du meurtre brutal de l'adolescent Emmett Till. Un engagement qui lui a coûté la vie. Medgar Evers a été abattu devant chez lui en 1963 par un ségrégationniste blanc.

Euronews
Keena Graham, surintendante du Monument national de la Maison de Medgar et Myrlie Evers, avec Johny Pitts devant la maison du leader des droits civiques, Medgar EversEuronews

"Il avait le don de pouvoir réunir tout le monde autour d'une table pour travailler à cette mission qui était d'obtenir la vérité, la justice et l'équité pour tous," indique Keena Graham, surintendante du Monument national de la Maison de Medgar et Myrlie Evers.

"On ne veut pas que les gens pensent uniquement à sa mort, on veut célébrer sa vie, qu'ils ressentent cela et qu'ils s'en inspirent pour passer à l'action," insiste-t-elle.

L'héritage du mouvement des droits civiques à Jackson

Bien que le mouvement des droits civiques soit intimement lié à des endroits comme la ville de Jackson surnommée City With Soul, il fait également partie de l'histoire nationale des États-Unis tout en étant emblématique des luttes pour l'égalité dans le monde entier.

Le Musée des Droits civiques du Mississippi et le Musée d'Histoire du Mississippi, situés dans un même lieu (Two Museums), racontent cette histoire spécifique, mais d'intérêt international.

Euronews
Le Musée des Droits civiques du MississippiEuronews

"Le moteur, non seulement du mouvement des droits civiques, mais aussi de l'héritage de ces musées, c'est de mettre en lumière ces gens ordinaires qui ont pu s'engager dans ce combat pour la justice et je crois que c'est une chose que tout le monde peut retirer de cette visite," indique Michael Morris, directeur de l'engagement du public au Département des archives et de l'histoire du Mississippi.

"Le mouvement qui s'est déroulé dans le Mississippi n'a pas seulement changé cet État, ni la nation, mais le monde," souligne-t-il.

Journaliste • Tim Gallagher