Birmingham dans l'Alabama : l'héritage intact du mouvement des droits civiques

Birmingham dans l'Alabama
Birmingham dans l'Alabama   -   Tous droits réservés  euronews
Par Tim Gallagher

L'écrivain et photographe britannique Johny Pitts poursuit son voyage sur la route des droits civiques dans le Sud des États-Unis. À Birmingham dans l'Alabama, il se plonge dans cette histoire, mais aussi dans l'énergie bien actuelle de la ville.

Birmingham dans l'État de l'Alabama, ville imprégnée de culture et de divertissement, est un jalon historique du mouvement des droits civiques. Elle a été le théâtre de quelques-unes des pires violences de cette période de lutte pour la déségrégation, les manifestations de masse ayant été réprimées par des tactiques policières sévères, sous l'impulsion du chef de la police Eugene "Bull" Connor.

Cette histoire est racontée au sein du Kelly Ingram Park qui aide les visiteurs à comprendre la lutte des Afro-Américains locaux contre les lois Jim Crow. Le parc a été créé après que le maire de Birmingham a visité Israël dans les années 1970 et a été inspiré par les expositions consacrées à l'Holocauste sur place.

"Il s'est passionné pour l'idée que si cette histoire pouvait être racontée au public pour rendre le monde meilleur, alors Birmingham aussi se devait de raconter la sienne," déclare Barry McNealy, expert en contenu historique à l'Institut des droits civiques de Birmingham.

Euronews
Les manifestations de Birmingham contre la ségrégationEuronews

Église baptiste de la 16e rue

Connu comme un lieu de révolution et de réconciliation, le Kelly Ingram Park a été à l'époque, traversé par des milliers de jeunes gens qui y "ont manifesté en direction des cafétérias, des grands magasins et des bibliothèques où les Noirs n'étaient pas admis, à moins qu'un Blanc se porte garant pour eux, ou encore vers la mairie où les Noirs ne pouvaient pas s'inscrire pour voter," indique Barry McNealy.

Birmingham était connue comme le "Johannesburg de l'Amérique" en raison de sa ségrégation extrême qui s'est traduite en 1963 par l'attentat à la bombe contre l'église baptiste de la 16e rue perpétré par des suprémacistes blancs.

"Cette ville qui vivait là, son moment le plus déchirant a trouvé le moyen de dépasser la haine à l'origine du drame et elle en a fait une énergie transformatrice," poursuit le spécialiste. "Si les gens du monde entier devaient retenir une chose de Birmingham, c'est l'idée que le changement est possible," espère-t-il.

Euronews
L'église baptiste de la 16e rue à BirminghamEuronews

Culture, cuisine et diversité à Birmingham

En plus d'être un lieu d'histoire, Birmingham vit aussi au rythme de sa scène culinaire, de sa vie nocturne et d'autres surprises pour les visiteurs qui aiment s'amuser.

"C'est un joyau caché, les gens sont sympa ici, on a de la super cuisine, des plages et paysages magnifiques : que demander de plus ?" nous précise le comédien Jermaine "Funnymaine" Johnson.

Ajout récent au paysage de Birmingham : le City Walk, une promenade piétonne placée sous des axes routiers où les habitants apprécient de se balader et d'assister à un concert.

Euronews
Le City Walk de BirminghamEuronews

Dans la ville, les nombreux restaurants, bars et lieux de divertissement témoignent de la force de sa diversité. "La Birmingham moderne doit tout au mouvement pour les droits civiques," renchérit Jermaine Johnson, comique et lui-même fan du StarDome Comedy Club. "Ils nous ont ouvert la voie et montré qu'on peut être meilleurs en étant un peuple uni et divers," estime-t-il avant d'ajouter : "Nous oublions les races et nous relevons nos manches, tout devient possible !"