EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Malaga élue meilleure ville d'Europe en 2023 pour les expatriés

Les expatriés classent les meilleures et les pires villes européennes en 2023
Les expatriés classent les meilleures et les pires villes européennes en 2023 Tous droits réservés Tabea Schimpf
Tous droits réservés Tabea Schimpf
Par Rebecca Ann Hughes
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

L'Espagne en tête des destinations préférées des expatriés en 2023 avec dix villes aux dix premières places.

PUBLICITÉ

Si vous envisagez de déménager dans un autre pays ou une autre ville d'Europe, c'est le moment idéal pour franchir le pas.

Les possibilités d'emploi en télétravail sont nombreuses, et des dizaines de pays ont mis en place des visas ciblés pour les nomades numériques.

Mais il n'est pas facile de décider où s'installer et il est important de trouver un endroit qui corresponde à vos ambitions professionnelles et à votre mode de vie.

Chaque année, InterNations, une communauté mondiale de personnes qui vivent et travaillent à l'étranger, réalise une enquête Expat Insider, qui constitue une ressource précieuse pour les personnes souhaitant s'installer dans un autre pays.

L'organisation a interrogé plus de 12 000 expatriés sur la facilité d'installation, le travail à l'étranger et les activités de loisirs dans 49 villes du monde.

Le classement comprend également un indice "Expat Essentials", qui prend en compte les services numériques, la bureaucratie, le logement et la langue.

Voici les meilleures (et les pires) villes européennes pour les expatriés à l'heure actuelle, d'après les résultats du classement.

Malaga est la meilleure ville du monde pour les expatriés en ce moment

Malaga a été élue meilleure ville d'Europe et du monde pour les expatriés en 2023.

Selon les participants à l'enquête, Malaga est la ville la mieux notée au monde pour sa convivialité, près de 90 % d'entre eux estimant que les habitants sont particulièrement accueillants envers les résidents étrangers.

La ville se classe également deuxième au niveau mondial pour la recherche d'amis et la qualité de vie.

Elle occupe la première place pour son climat et sa météo agréables, tandis que son environnement naturel arrive en 8ème position. Malaga figure également dans le top 10 pour les voyages, les transports et les soins de santé, et à la 13ème place pour le travail à l'étranger.

En revanche, la ville se classe 41ème pour le marché de l'emploi local, bien qu'elle se démarque dans les sous-catégories "travail et loisirs" et "équilibre entre vie professionnelle et vie privée", occupant la première place dans les deux cas.

Les expatriés sont également très satisfaits de la situation du logement à Malaga : il est non seulement facile de trouver un logement, mais aussi de l'acheter à un prix abordable.

D'une manière générale, la ville a été désignée comme une bonne destination pour les expatriés disposant d'un budget limité, se classant première dans l'indice des finances personnelles et en tête de liste pour le coût de la vie en général.

Les villes espagnoles en tête des meilleures destinations pour les expatriés

Les deuxième et troisième places du classement mondial sont occupées par deux autres villes espagnoles: Alicante et Valence, tandis que Madrid arrive en 6ème position.

À l'instar de Malaga, ces villes ont obtenu de bons résultats grâce à leurs scores satisfaisants en matière de facilité d'installation et de qualité de vie, qui se traduisent par des cultures accueillantes et des prix abordables.

Alicante a manqué de peu la première place, principalement en raison de son classement dans les dix dernières places de l'indice du travail à l'étranger. Les expatriés déclarent que la culture d'entreprise locale n'encourage pas la créativité, le travail indépendant ou la flexibilité.

L'évaluation des possibilités de carrière personnelle n'arrange rien, puisqu'elle se situe à la 40ème place.

PUBLICITÉ
Alicante a manqué de peu la première place, principalement en raison de son classement dans les dix dernières places de l'indice du travail à l'étranger
Alicante a manqué de peu la première place, principalement en raison de son classement dans les dix dernières places de l'indice du travail à l'étrangerFaisal

Alicante excelle toutefois dans l'indice de facilité d'installation et occupe la première place dans la sous-catégorie "culture".

Les expatriés déclarent s'y sentir chez eux et être très satisfaits de leur vie sociale. Leur mode de vie ne semble pas non plus être limité par les coûts : Alicante occupe la troisième place dans l'indice des finances personnelles.

La majorité des expatriés (78 %) sont satisfaits du coût de la vie en général, contre seulement 44 % au niveau mondial. La ville se classe même au premier rang mondial pour les logements abordables.

Valence est la meilleure ville où s'expatrier pour la qualité des soins de santé

À Valence, qui arrive en troisième position dans le classement mondial, les options de loisirs sont un point fort et la ville se classe première pour ses possibilités de sports de loisir.

Le prix et la disponibilité des soins de santé sont parmi les meilleurs au monde. Les déplacements ne posent pas non plus de problème : il est facile de se déplacer à pied ou à vélo et les transports publics sont abordables.

PUBLICITÉ

On ne peut en revanche pas en dire autant des perspectives de travail à l'étranger à Valence. Ses perspectives de carrière pour les expatriés (47ème place) sont les plus mauvaises de toutes les villes espagnoles figurant dans le classement.

Si les expatriés parviennent à trouver un emploi, le manque de sécurité de l'emploi, également à la 47ème place, est une source d'inquiétude.

Toutefois, la plupart des expatriés se sentent les bienvenus à Valence et considèrent les habitants comme sympathiques. Huit expatriés sur dix sont satisfaits de leur vie sociale, contre seulement 56 % au niveau mondial.

Les expatriés aiment Madrid pour sa culture

En sixième position, Madrid obtient un bon score dans l'indice de la vie numérique grâce à son accès à l'internet à haut débit et à son accès illimité aux services en ligne.

Cependant, plus de la moitié des expatriés interrogés affirment qu'il est difficile de vivre à Madrid sans parler la langue locale, et que la sécurité de l'emploi et l'état de l'économie locale laissent à désirer.

PUBLICITÉ
Madrid obtient de bons résultats dans l'indice de la vie numérique grâce à son accès à l'internet à haut débit et à son accès illimité aux services en ligne
Madrid obtient de bons résultats dans l'indice de la vie numérique grâce à son accès à l'internet à haut débit et à son accès illimité aux services en ligneVictor

Les finances personnelles posent peu de problèmes et la ville occupe la troisième place dans le classement mondial de la qualité de vie.

Les transports publics et les soins de santé sont considérés comme abordables et la ville se hisse même en haut du classement pour ses options de loisirs, sa culture et sa vie nocturne.

Les expatriés se battent pour le logement et la sécurité de l'emploi à Milan

À l'autre extrémité du classement, Milan arrive en dernière position pour les expatriés. La ville italienne a obtenu des résultats particulièrement médiocres en ce qui concerne la bureaucratie, l'ouverture d'un compte bancaire local et l'obtention d'un visa.

Plus de trois expatriés milanais sur cinq déclarent qu'il est difficile de trouver un logement ou de vivre sur place sans parler la langue locale.

La ville ne fait guère mieux dans l'indice du travail à l'étranger, où elle se classe également dans les cinq dernières places. En ce qui concerne la sécurité de l'emploi et le sentiment d'être payé équitablement, Milan arrive en dernière position.

PUBLICITÉ

Si les expatriés apprécient les possibilités de loisirs, en particulier celle de voyager, ils ne se sentent pas en sécurité et ne sont pas satisfaits de l'environnement urbain. Ils sont 56 % à être mécontents de la qualité de l'air, contre 17 % à l'échelle mondiale.

Rome offre aux expatriés un climat agréable mais des transports médiocres

La capitale de l'Italie ne fait guère mieux, puisqu'elle est à l'avant-dernière place du classement général. Elle occupe la dernière place dans l'indice du travail à l'étranger.

Les expatriés ne se sentent pas rémunérés équitablement pour leur travail et ne sont pas satisfaits de leur emploi. Ils ne sont pas non plus contents de leur situation financière.

Rome, la capitale de l'Italie, arrive à l'avant-dernière place du classement des expatriés
Rome, la capitale de l'Italie, arrive à l'avant-dernière place du classement des expatriésChris Czermak

Bien que neuf expatriés sur dix apprécient le climat et la météo de Rome, l'environnement urbain ne répond pas à leurs attentes.

Et si 74 % d'entre eux expriment leur enthousiasme pour la culture et la vie nocturne animées de la ville, le système de transport de la ville arrive en avant-dernière position.

PUBLICITÉ

Les expatriés de Hambourg sont les plus mécontents de leur vie sociale

Hambourg arrive 46e sur 49 dans l'Expat City Ranking 2023. Et c'est la ville où les expatriés se sentent le moins bien, dans l'ensemble.

Plus de 40 % d'entre eux ne sont pas satisfaits de leur vie sociale et 35 % n'ont pas de réseau de soutien personnel. Près de trois expatriés sur cinq déclarent également qu'il est difficile de se faire des amis locaux.

Il n'est pas non plus facile de démarrer à Hambourg. La ville se classe parmi les dix dernières pour la facilité à trouver un logement et à se débrouiller sans parler la langue locale.

Le mécontentement des expatriés est également alimenté par le climat pluvieux et froid et les possibilités limitées de voyager.

Les personnes interrogées dans la ville sont toutefois plus satisfaites de leur vie professionnelle. Hambourg est la seule ville à se classer dans le top 10 pour la sécurité de l'emploi et 67 % des personnes interrogées sont impressionnées par le marché de l'emploi local, contre 47 % dans le reste du monde.

PUBLICITÉ

Quelles sont les pires villes européennes pour les expatriés ?

Les villes européennes dominent malheureusement les dix dernières places du classement. Après Milan, Rome et Hambourg, on trouve les capitales Berlin, Dublin, Londres et Paris.

Berlin est l'une des villes où il est le plus difficile pour les expatriés de trouver une vie sociale satisfaisante, et ses habitants sont considérés comme la deuxième population la moins accueillante du classement.

Toutefois, 90 % des expatriés apprécient la scène culturelle berlinoise, contre 68 % au niveau mondial, et 85 % apprécient l'environnement urbain de la capitale, contre 67 % au niveau mondial.

Dublin offre aux expatriés d'excellentes perspectives de carrière, mais celles-ci sont éclipsées par le coût élevé de la vie et le caractère inabordable et indisponible des soins de santé.

À Londres, près de trois expatriés sur quatre se plaignent d'un coût de la vie trop élevé, contre seulement 35 % au niveau mondial. Près de la moitié d'entre eux déclarent que le revenu disponible de leur ménage n'est pas suffisant pour mener une vie confortable dans la capitale britannique.

PUBLICITÉ

Les expatriés apprécient la scène culturelle florissante de Paris, mais la trouvent peu accueillante, difficile à vivre sans parler la langue et chère.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La stratégie d'ampleur de l'Andalousie dans la construction et les transports durables

La promenade la plus romantique du monde : "le sentier de l'amour" en Italie rouvre ses portes

L'Espagne nouveau terrain de jeu des "nomades numériques" ?