EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La stratégie d'ampleur de l'Andalousie dans la construction et les transports durables

En partenariat avec The European Commission
La stratégie d'ampleur de l'Andalousie dans la construction et les transports durables
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Aurora Velez
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un projet lauréat d'un prix européen a permis d'isoler thermiquement des milliers de bâtiments en l'espace de quelques années. Ce vaste programme rendu possible grâce à des fonds européens a incité la région à lancer d'autres chantiers durables dans les transports par exemple.

L'Andalousie, dans le sud de l'Espagne, se met au vert : elle encourage les économies d'énergie, mais aussi la construction et les transports durables. Un cercle vertueux inspiré par le projet européen primé PICSA qui a permis d'isoler thermiquement des milliers de bâtiments en un temps record.

"Les subventions représentaient un pourcentage élevé," explique Joaquín Villar Rodríguez, du département Internationalisation à l'Agence andalouse de l'Énergie. "Ce qui a permis," poursuit-il, "de réaliser plus de 36 000 opérations en moins d'un an, avec l'équivalent de plus de 85 000 tonnes de CO2 qui ne sont pas émises dans l'atmosphère, mais aussi 280 millions d'euros économisés pour les familles bénéficiaires de ce programme."

Dans la région, plus de 7 000 familles aux faibles ressources ont été concernées par ce projet de construction durable PICSA

"Au moins 60% d'économies d'énergie" pour les habitants d'un quartier de Jerez

Dans le quartier de La Plata à Jerez, beaucoup sont des retraités comme Antonio Ramos Fuentes. L'isolation thermique des façades et des toits a été financée, grâce à PICSA, par une subvention, à hauteur de 70%. Et même si les travaux ne sont pas très visibles à l'œil nu, sur la facture, le résultat est là.

"Au moins 60% d'économies d'énergie ont été réalisées," précise le président de l'association de quartier de La Plata. "Au total, cinq blocs et neuf maisons basses ont été entièrement rénovés," ajoute-t-il. "Ce sont des choses que nous remarquons et quand nous en parlons aux habitants, ils nous disent : Le confort est totalement différent grâce aux travaux de rénovation effectués dans le quartier," se félicite-t-il.

Le budget total du projet PICSA a atteint 242 millions d'euros dont 54,2% apportés par la politique européenne de cohésion. Au total, 8 300 entreprises ont été associées à sa mise en œuvre, ce qui a permis la création de 80 000 emplois.

PICSA a inspiré le lancement d'un nouveau programme de développement énergétique durable en Andalousie, baptisé "Programa para el Desarrollo Energético Sostenible de Andalucía" et doté de plus de 270 millions d'euros de budget (80% provenant de fonds européens, le reste de financements régionaux et nationaux).

Des travaux qui ne pourraient pas être financés par les collectivités seules

À Palma del Río, les exemples ne manquent pas, comme dans l'ancien couvent de Santa Clara, devenu centre culturel et musée, où tous les travaux - peinture, LEDs ou encore double vitrage - contribuent à remplir l'objectif global d'aller vers une économie à faible émission de carbone.

"La consommation d'énergie a été réduite d'environ 50 ou 60% [ndlr : au sein du couvent]", fait remarquer María Ángeles Zamora Cabrera, maire-adjointe de Palma del Río, en charge du tourisme. "Le fait qu'il existe des programmes européens qui nous aident à financer cela permet de réaliser des projets très ambitieux qu'une municipalité de 20 000 habitants comme Palma del Río ne pourrait pas faire toute seule," assure-t-elle.

Des bus qui roulent au gaz naturel comprimé à Cordoue

La transition énergétique passe non seulement par la construction durable, mais aussi par la décarbonisation des transports.

À Cordoue, la flotte de bus est, désormais, plus propre et fonctionne, en partie, au gaz naturel comprimé. "Le principal intérêt du gaz par rapport à d'autres carburants est la quasi-absence de particules, qui est l'un des polluants de la ville," indique Eugenio Romero Lara, responsable de la maintenance et de la flotte de la société locale de transports publics Aucorsa. "D'ici à la fin de l'année, nous aurons un total de 121 bus ; parmi eux, 55 fonctionneront au gaz naturel," souligne-t-il.

L'initiative a remporté le prix Regiostars du meilleur projet européen en 2015 et a été classée troisième, en 2022, parmi les 15 meilleurs projets soutenus par les fonds de cohésion de l'UE au cours des 15 dernières années.

Journaliste • Aurora Velez

Partager cet article

À découvrir également

Le transport public gratuit du Luxembourg bientôt ouvert aux navetteurs français ?

L'Écovillage de Boekel, un ensemble de logements désigné organisation la plus durable des Pays-Bas

Malaga élue meilleure ville d'Europe en 2023 pour les expatriés