Thaïlande : le gouvernement fait volte-face sur la légalisation du cannabis

Des touristes passent devant un magasin de cannabis nouvellement autorisé, le 10 août 2022, à Bangkok, en Thaïlande.
Des touristes passent devant un magasin de cannabis nouvellement autorisé, le 10 août 2022, à Bangkok, en Thaïlande. Tous droits réservés AP Photo/Wally Santana
Par Angela Symons
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Le gouvernement a fait volte-face 18 mois seulement après la légalisation du cannabis.

PUBLICITÉ

Dix-huit mois à peine après avoir ouvert les vannes de la légalisation du cannabis, le nouveau gouvernement de coalition conservateur thaïlandais cherche à les refermer.

Les panneaux indiquant les points de vente de cannabis sont devenus omniprésents dans la zone touristique très fréquentée de Bangkok, et les dispensaires se multiplient à chaque coin de rue. Des centaines de vendeurs de nourriture et de boissons proposent des menus infusés au cannabis.

Mais tout cela pourrait changer avec de nouvelles propositions visant à réglementer strictement la consommation de marijuana et à en limiter l'usage à des fins médicales.

Pourquoi la réglementation thaïlandaise sur le cannabis change-t-elle si rapidement ?

Après les élections générales de mai dernier, la Thaïlande est dirigée par un nouveau gouvernement depuis septembre.

Le gouvernement de coalition conservateur dirigé par le parti, "Pheu Thai", est à l'origine des appels à la répression du cannabis, qui a selon lui été mal réglementé depuis sa légalisation.

Le Pheu Thai a fait campagne sur l'interdiction de l'usage récréatif de la marijuana, estimant qu'elle présente des risques pour la santé et qu'elle pourrait entraîner des problèmes de toxicomanie chez les jeunes.

Anutin Charnvirakul, l'ancien ministre de la Santé qui a supervisé la légalisation de la marijuana sous le précédent gouvernement militaire, a gravi les échelons jusqu'au poste de vice-Premier ministre. Il est le chef du parti "Bhumjaithai", qui fait partie de la nouvelle coalition gouvernementale.

Lorsqu'il a soutenu la légalisation de la marijuana en 2022, il a déclaré qu'elle permettrait de désengorger les prisons thaïlandaises et de stimuler l'économie rurale.

En l'espace d'un an, l'industrie de marijuana du pays valait 28 milliards de bahts thaïlandais (728 millions d'euros) et devrait atteindre 336 milliards de bahts (8,7 milliards d'euros) d'ici à 2030.

Mais Anutin Charnvirakul a, depuis, déclaré, à CNN, qu'il n'avait jamais préconisé l'usage récréatif de la marijuana, insistant sur le fait que l'accent avait toujours été mis sur la santé et l'usage médical.

Depuis la légalisation du cannabis, plus de 1,1 million de Thaïlandais se sont inscrits pour obtenir une licence de culture et plus de 6 000 dispensaires de marijuana ont vu le jour dans tout le pays, souvent avec un contrôle de qualité insuffisant.

La légalisation a également donné naissance à une industrie florissante du tourisme de l'herbe, dont beaucoup craignent qu'il soit difficile de l'endiguer.

Quelles sont les peines encourues pour la consommation de cannabis en Thaïlande ?

Avant la légalisation du cannabis en Thaïlande, en juin 2022, le pays disposait de lois sur les drogues parmi les plus sévères au monde.

La possession de cannabis pouvait entraîner une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 15 ans. La tristement célèbre prison centrale de Bang Kwang - ironiquement surnommée le Hilton de Bangkok après la description  de ses conditions sordides et surpeuplées - avait un effet dissuasif majeur sur les touristes.

Le gouvernement sonde actuellement l'opinion publique sur un projet de loi interdisant l'usage récréatif de la marijuana et la reclassant comme substance contrôlée.

Ce projet de loi prévoit des amendes pouvant aller jusqu'à 60 000 bahts thaïlandais (1 560 euros) pour l'usage récréatif et des peines d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à un an. Elle propose également des amendes pouvant aller jusqu'à 100 000 bahts (2 600 euros) pour la publicité ou la commercialisation du cannabis à des fins récréatives.

La culture sans licence est passible d'une peine d'emprisonnement d'un à trois ans ou d'une amende de 20 000 à 300 000 bahts (520 à 7 780 euros).

Les règles applicables aux magasins de cannabis et à la culture à domicile ne sont pas encore claires.

PUBLICITÉ

Les avis des citoyens sur le projet de loi seront acceptés jusqu'à la fin du mois. Il doit encore être approuvé par le cabinet, après quoi il sera soumis à la Chambre des représentants de Thaïlande.

Un bourgeon de marijuana est préparé pour les clients d'un magasin de passion hollandais à Bangkok, en Thaïlande, en juin 2023
Un bourgeon de marijuana est préparé pour les clients d'un magasin de passion hollandais à Bangkok, en Thaïlande, en juin 2023AP Photo/Sakchai Lalit

Les touristes peuvent-ils encore fumer de l'herbe en Thaïlande ?

Pendant que la Thaïlande attend l'issue des changements, les boutiques de cannabis sont toujours ouvertes à Bangkok et ailleurs.

Toutefois, certaines règles sont déjà en place pour restreindre la consommation de cannabis. Il est interdit de fumer dans les lieux publics. Le fait de causer une "nuisance publique" - y compris par l'odeur de l'herbe - est passible d'une amende de 25 000 bahts (650 euros).

Les détails de ce qui constitue une "nuisance" sont obscurs et susceptibles d'être exploités par la police. À Bangkok, des agents sont connus pour faire chanter et extorquer les touristes pris en flagrant délit.

Les extraits contenant plus de 0,2 % de THC sont toujours considérés légalement comme des stupéfiants, mais certains magasins vendent des produits plus forts, ce qui pourrait causer des problèmes aux acheteurs, à moins qu'ils n'aient obtenu une autorisation médicale.

PUBLICITÉ

Les touristes ont également été avertis que le cannabis est toujours illégal dans les pays voisins et qu'il ne doit pas être transporté au-delà des frontières. A Singapour, la politique en matière de lutte contre les drogues est l'une des plus strictes au monde.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

New York élargit la vente légale de marijuana à de nouveaux concurrents

L'Allemagne fait un pas de plus vers la légalisation du cannabis

Pourquoi les vols opérés par Ryanair seront-ils plus chers cet été ?