Pourquoi les avions européens n'ont jamais été aussi sûrs ?

Un Airbus A321 de Lufthansa décolle de Lisbonne au lever du soleil.
Un Airbus A321 de Lufthansa décolle de Lisbonne au lever du soleil. Tous droits réservés Armando Franca/The AP/File
Tous droits réservés Armando Franca/The AP/File
Par Saskia O'Donoghue
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Bonne nouvelle pour les voyageurs nerveux : les avions en Europe n'ont jamais été aussi sûrs.

PUBLICITÉ

Selon une nouvelle étude de l'"Association internationale du transport aérien" (IATA), les vols en Europe ont atteint leur niveau de sécurité le plus élevé depuis le début des relevés.

Les conclusions du rapport annuel 2023 sur la sécurité de l'aviation mondiale montrent que, rien qu'en Europe, le taux de "tous les accidents" s'est amélioré, passant de 0,98 par million de secteurs en 2022 à 0,48 accident, en 2023.

Cette statistique est nettement meilleure que la moyenne quinquennale du continent, qui est de 0,77 accident par million.

Mieux encore, l'Europe présente un risque de mortalité nul, depuis 2018. Il est intéressant de noter que la plus grande partie des accidents enregistrés sont dus à des affaissements de trains d'atterrissage, ce qui se produit lorsque la mécanique de l'avion ne fonctionne pas correctement.

Quelle est la situation du reste du monde en matière de sécurité aérienne en 2023 ?

Selon l'AITA, l'aviation continue de faire des progrès impressionnants en matière de sécurité à l'échelle mondiale, mais l'Europe est l'une des régions les plus sûres.

En fait, la plupart des régions ont vu leur taux d'accidents s'améliorer par rapport à 2022, à l'exception de l'Amérique du Nord et de l'Asie-Pacifique.

Il n’y a eu aucune perte de coque (autrement dit, un accident où l'aéronef est détruit ou subit des dommages tels qu'il ne puisse pas être réparé) ni accident mortel impliquant des avions à réaction de passagers en 2023, à l'exception de l'Asie-Pacifique qui  a enregistré un accident mortel impliquant un avion à turbopropulseur, faisant 72 morts, au Népal, en janvier 2023.

L'Amérique du Nord n'a enregistré aucun accident mortel, mais son taux "tous accidents" est passé de 0,53 par million de secteurs, en 2022 à 1,14, en 2023.

Ce chiffre reste néanmoins inférieur à la moyenne quinquennale de la région, qui est de 1,21 par million.

"Les performances de sécurité de 2023 continuent de démontrer que l'avion est le mode de transport le plus sûr. L'aviation accorde la plus haute priorité à la sécurité et cela se reflète dans les performances de 2023. Les opérations de jet n'ont connu aucune perte de coque ni aucun décès. En 2023, le risque de décès et le taux de 'tous les accidents' ont été les plus faibles jamais enregistrés".
Willie Walsh
Directeur général de l'IATA

L'augmentation du nombre de vols s'accompagne d'une hausse de la sécurité à bord

En 2023, il y a eu quelque 37 millions de mouvements d'avions - à réaction et à turbopropulseurs - soit une augmentation de 17 % par rapport à l'année précédente.

Tous secteurs confondus, le taux d'accidents était de 0,80 par million, soit un accident pour 1,26 million de vols.

Il s'agit non seulement d'une amélioration par rapport au taux de 1,30 enregistré, en 2022, mais aussi du taux global le plus bas depuis plus d'une décennie.

Le risque d'accident mortel en vol a également diminué de manière significative, en particulier au cours des cinq dernières années.

Un avion de la compagnie Austrian Airlines décolle de l'aéroport de Munich, dans le sud de l'Allemagne.
Un avion de la compagnie Austrian Airlines décolle de l'aéroport de Munich, dans le sud de l'Allemagne.Matthias Schrader/The AP/File

Statistiquement, à ce niveau de sécurité, une personne devrait voyager en avion tous les jours pendant 103 239 ans pour être victime d'un accident mortel.

Willie Walsh, directeur général de l'IATA, estime que, même si les résultats sont positifs, il reste encore du chemin à parcourir pour que les voyages aériens soient entièrement sûrs.

"Même si l'avion est l'une des activités les plus sûres que l'on puisse pratiquer, il est toujours possible de l'améliorer. C'est ce que nous avons fait tout au long de notre histoire. Et nous continuerons à rendre les vols toujours plus sûrs", affirme Willie Walsh.

"Les améliorations de la sécurité et la prévention des accidents futurs découlent des leçons tirées des incidents passés. Pour les compagnies aériennes, cela signifie qu'il faut cultiver une solide culture de la sécurité dans laquelle chaque employé se sent responsable de la sécurité et est motivé et tenu de communiquer les informations relatives à la sécurité", ajoute-t-il.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pourquoi les vols opérés par Ryanair seront-ils plus chers cet été ?

L'Espagne envisage d'interdire des vols intérieurs là où prendre le train est possible

La France veut instaurer un prix minimum pour les vols et s'attaque aux compagnies low-cost