DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Italie : l'extrême droite de Salvini battue en Emilie-Romagne

euronews_icons_loading
Matteo  Salvini et la candidate de la Ligue, Lucia Borgonzoni, lors d'un meeting à Maranello, le 18 janvier 2020.
Matteo Salvini et la candidate de la Ligue, Lucia Borgonzoni, lors d'un meeting à Maranello, le 18 janvier 2020.   -  
Tous droits réservés
Andreas SOLARO / AFP
Taille du texte Aa Aa

La Ligue de Matteo Salvini a été battue par la gauche dimanche en Emilie-Romagne, selon les résultats pratiquement définitifs de cette élection régionale à valeur de test national pour le leader souverainiste italien, qui comptait sur ce scrutin symbolique pour reconquérir le pouvoir.

Le président sortant de la région Stefano Bonaccini, du Parti démocrate, (PD,centre gauche) devance nettement, avec un score de 51,36% des voix, son adversaire Lucia Borgonzoni (Ligue, extrême droite) avec 43,73%, selon les derniers dépouillements.

Stefano Cavicchi/LaPresse via AP
Stefano Bonaccini (PD) à Bologne, le 23 janvier 2020.Stefano Cavicchi/LaPresse via APMassimo Paolone/LaPresse

Les représentants de la majorité au pouvoir formée par le Parti démocrate et les 5 Étoiles (M5S, anti-establishment) ont eu beau marteler que ce scrutin n'aurait aucune incidence sur le gouvernement, le chef de la Ligue avait annoncé qu'en cas de victoire de son camp il exigerait dès lundi la démission de l'exécutif et des législatives anticipées.

"Après 70 ans, il y a eu un vrai match (gauche/droite, ndlr) en Emilie-Romagne. Autrefois, le match était fini avant d'avoir commencé", a déclaré Matteo Salvini devant la presse, sans vouloir reconnaître explicitement sa défaite, mais en rappelant que la gauche était habituée à remporter haut la main les scrutins dans cette région.

Cette élection a été marquée par une très forte participation de 67,67%, contre 37% lors des précédentes régionales de 2014.

Outre la forte affluence aux urnes, la gauche a sans doute profité de la dynamique anti-salvinienne créée par les Sardines, un mouvement de jeunes né dans la région il y a deux mois et vite devenu un symbole national de la protestation contre l'extrême-droite.

Vers une victoire de la droite en Calabre

Une autre élection régionale était organisée ce dimanche en Italie. En Calabre, dans le sud du pays, la gauche va perdre le contrôle de la région. La coalition de droite emmenée par Jole Santelli, candidate du parti de Silvio Berlusconi Forza Italia, a en effet remporté le scrutin en battant nettement la liste de gauche. Jole Santelli, alliée à la Ligue, est créditée de 51,40% des voix contre 30,11% pour Filippo Callipo (PD), selon les derniers résultats disponibles. Comme en Emilie-Romagne, le mouvement 5 Étoiles se dirige vers une lourde défaite, avec 7,41% des voix.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.