DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : flambée de cas en Corée du Sud, cinquième mort en Italie

euronews_icons_loading
Des agents des services sanitaires dans un marché de Séoul, en,  Corée du Sud, le 24 février
Des agents des services sanitaires dans un marché de Séoul, en, Corée du Sud, le 24 février   -   Tous droits réservés  AP Photo/Ahn Young-joon)
Taille du texte Aa Aa

Alerte maximale en Corée du Sud. Le pays est le plus important foyer de l'épidémie en dehors de la Chine. Le dernier bilan officiel fait état de 831 cas et sept morts. Ce nouveau bilan, publié par le site internet du Centre coréen pour le contrôle et la prévention des maladies, porte à 231 le nombre de personnes contaminées au cours des dernières 24 heures, le chiffre le plus élevé à ce jour.

Le gouvernement sud-coréen a prolongé d'une semaine la fermeture des écoles. La surveillance des personnes en provenance de Chine a également été renforcée. Le nombre de malades dans le pays dépasse désormais celui du foyer d'infection du paquebot Diamond Princess, en quarantaine au Japon.

m Hwa-young/Yonhap via AP
Opérations de désinfection dans un marché de Daegu, le 23 février 2020m Hwa-young/Yonhap via APLim Hwa-young

La plupart des porteurs du virus ont un lien avec l'Eglise "Shincheonji de Jésus" de la ville de Daegu, dans le sud du pays. Ce lundi, les personnes liées à cette secte représentaient 129 des nouveaux cas enregistrés, a indiqué lundi dans un communiqué le Centre coréen pour le contrôle et la prévention des maladies.

La fermeture des écoles a été prolongée d'une semaine et la surveillance des personnes en provenance de Chine va être renforcée durant deux semaines. Les autorités sanitaires vont procéder au contrôle d'environ 28 000 personnes à Daegu, dont les 2,5 millions d'habitants doivent rester chez eux.

Au niveau mondial, l'épidémie de Covid-19 continue à se propager. Le virus, apparu en décembre dans la ville chinoise de Wuhan, a tué plus de 2 600 personnes et en a contaminé quelque 79 000 à travers le monde.

Le bilan monte à 12 morts en Iran

L'épidémie de nouveau coronavirus a fait quatre nouveaux morts en Iran, ce qui porte à 12 le nombre de personne tuées dans le pays par le virus Covid-19, rapporte lundi l'agence semi-officielle Isna.

"Le ministre de la Santé a annoncé la mort de 12 personnes et 47 cas d'infection dans le pays", écrit l'agence en citant des propos tenus à la presse par le député Assadollah Abbasi, porte-parole du bureau du Parlement, à l'issue d'une session à huis clos à l'Assemblée consacrée au nouveau coronavirus.

Villes en quarantaine et cinq morts en Italie

L’Italie, pays le plus touché en Europe par l’épidémie, a annoncé ce lundi un cinquième décès sur son territoire.

L'Italie recense officiellement un total de 165 cas de contagion, a indiqué pour sa part le président de la région Lombardie, Attilo Fontana, qui a précisé que la quatrième victime "souffrait déjà d'autres pathologies".

En outre, onze villes du nord du pays ont été mises en quarantaine pour deux deux semaines. Une décision rapide mais qui s’est imposée au gouvernement italien après une flambée des cas de coronavirus dans le pays. Ils sont passés de six à plus de 150 pour la seule journée de dimanche. Dommage collatéral de cette épidémie, les festivités du carnaval de Venise ont été interrompues ce dimanche. Il devait se terminer mardi mais les masques médicaux ont finalement remplacé les masques vénitiens.

Le trafic ferroviaire entre l'Italie et l'Autriche passant par le col du Brenner a par ailleurs été arrêté en début de soirée ce dimanche, comme l'a indiqué la compagnie autrichienne de chemin de fer ÖBB, avant de reprendre autour de minuit.

AP Photo/Matthias Schrader
Un train de la compagnie ferroviaire ÖBB stoppé du côté italien du col du Brenner, le 23 février.AP Photo/Matthias SchraderMatthias Schrader

Un train reliant Venise à Munich, dans le sud de l'Allemagne, a été bloqué à la frontière en raison de deux cas suspects de coronavirus. Selon la police, citée par l'agence autrichienne APA, deux passagères allemandes ont été prises en charge pour des examens médicaux peu après leur départ de Venise.

"L'alerte est levée, les tests de diagnostic effectués sur les deux cas suspects se sont révélés négatifs", a ensuite annoncé le ministère autrichien de l'Intérieur dans un communiqué.

Le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, interrogé sur la chaîne publique Rai Uno, avait appelé à "ne pas succomber à la panique et à suivre les consignes des autorités sanitaires". "Il ne faut pas avoir peur du fait que le nombre de cas augmentera encore", a-t-il ajouté. Mais la grande crainte des habitants est celle de manquer de vivres. De nombreux supermarchés ont été ainsi pris d’assaut dans le nord du pays où de produits ont rapidement disparus des rayons.

AP Photo/Antonio Calanni
Rayons d'un supermarché à Rozzano, à côté de Milan, le 23 février.AP Photo/Antonio CalanniLuca Bruno

"Plus grande urgence sanitaire" depuis 1949 en Chine

Le coronavirus constitue "la plus grave urgence sanitaire" à frapper la Chine depuis la fondation du régime communiste en 1949, a déclaré dimanche le président Xi Jinping, tout en reconnaissant "des lacunes" dans la réponse à l'épidémie.

Annoncé dans un premier temps, la mairie de Wuhan a finalement renoncé à alléger les mesures de quarantaine. Les non-résidents en bonne santé ne seront donc pas autorisés à quitter la métropole chinoise au cœur de l'épidémie de pneumonie virale.

Wuhan et ses 11 millions d'habitants ont été placés sous quarantaine depuis le 23 janvier, mis à part l'évacuation par avion de ressortissants de plusieurs pays.

Chinatopix via AP
Des ouvriers faisant ue pause à Wuhan, le 23 février 2020.Chinatopix via AP

Ce lundi, la Chine a décidé lundi de reporter la session annuelle de son parlement pour cause de coronavirus, un bouleversement inédit depuis plusieurs décennies de la mécanique bien huilée du régime communiste.

WANG ZHAO / AFP
Archive : Séance du parlement chinois, le 15 mars 2019WANG ZHAO / AFP

Une nouvelle date sera décidée ultérieurement, a précisé la télévision nationale. La session plénière de l'Assemblée nationale populaire (ANP), grande messe du régime communiste, devait s'ouvrir comme tous les ans le 5 mars, une date inchangée depuis 1985. L'événement, symbole de la stabilité du régime, se déroule rituellement chaque année depuis 1978 et la fin de la "Révolution culturelle".

Trois nouveau pays touchés par l'épidémie

Le Koweït, le royaume de Bahreïn et l'Afghanistan ont annoncé ce lundi les premiers cas de personnes infectées par le Covid-19.

Le ministère de la Santé de Koweït a précisé que trois personnes, revenant de la ville iranienne de Machhad (nord-est), avaient été testées positives au virus.

Le ministère du royaume de Bahreïn de la Santé a, lui, annoncé qu'un Bahreïni, de retour d'Iran, avait aussi été diagnostiqué avec le nouveau coronavirus.

Le premier cas de Covid-19 détecté en Afghanistan a été annoncé par le gouvernement.

Au japon, 32 passagers britanniques et européens du bateau de croisière Diamond Princess ont été rapatriés samedi et placés en quarantaine. Quatre d’entre eux ont été testés positifs au coronavirus. Ils ont été transférés dans un centre d’infection.

De plus, un troisième passager est décédé après avoir contracté le nouveau coronavirus à bord du paquebot placé en quarantaine dans le port japonais de Yokohama, a annoncé ce dimanche le ministère japonais de la Santé. La victime, décédée d'une pneumonie, est un octogénaire japonais qui souffrait également d'autres maladies, précise le ministère dans un communiqué.Testé positif au Covid-19, le passager avait été évacué vers un hôpital local, ajoute le communiqué sans préciser la date à laquelle l'infection a été décelée ni le lieu où il était soigné.