EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Alexeï Navalny face à la justice russe, il risque deux ans et demi de prison

Alexeï Navalny face à la justice russe, il risque deux ans et demi de prison
Tous droits réservés Пресс-служба Мосгорсуда.
Tous droits réservés Пресс-служба Мосгорсуда.
Par euronews avec AFP, AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'opposant numéro un du Kremlin Alexeï Navalny est de retour devant un tribunal russe. Il risque deux ans et demi de prison. La police a de nouveau arrêté des dizaines de ses partisans à Moscou.

PUBLICITÉ

L'opposant russe Alexeï Navalny devant la justice... Accusé d'avoir enfreint un contrôle judiciaire, il risque environ deux ans et demi de prison. 

Le Parquet russe et les services pénitentiaires réclament la révocation du sursis pour une peine de prison prononcée en 2014 dans une affaire de détournements. Un verdict par ailleurs dénoncé par la Cour européenne des droits de l'Homme.

L'opposant du Kremlin, qui a survécu l'an dernier à un empoisonnement dont il accuse Vladimir Poutine, avait été arrêté le 17 janvier à son retour de convalescence d'Allemagne.

Devant le palais de justice de Moscou, au moins une vingtaine de personnes ont été arrêtées par la police alors que les alliés de l'opposant avaient appelé à un rassemblement, interdit par les autorités.

L'audience intervient après deux weekends de manifestations de soutien dans toute la Russie qui se sont soldées à chaque fois par des milliers d'arrestations.

Outre cette affaire, l'opposant est la cible de multiples procédures judiciaires. 

Vendredi, il doit comparaître pour "diffamation" envers un ancien combattant après avoir critiqué une publicité pro-Kremlin dans laquelle il apparaissait.

Il est aussi accusé d'escroquerie, crime passible de dix ans de détention, pour avoir, toujours selon les autorités, détourné des dons adressés à son organisation, le Fonds de lutte contre la corruption.

Les actions en justice contre ses alliés et collaborateurs se sont également multipliées : quasiment tous ont été assignés à résidence, incarcérés ou poursuivis ces dernières semaines.

Pour les partisans de l'opposant, le président russe cherche à durablement écarter son détracteur numéro un à quelques mois des législatives en Russie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Russie : des attaques contre une synagogue et des églises font 19 morts dans le Caucase

Il y a un an, Evgueni Prigojine défiait le Kremlin avec une mutinerie

No Comment : un soldat américain condamné à de la prison en Russie