DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les Britanniques pleurent leur prince

euronews_icons_loading
Les Britanniques pleurent leur prince
Tous droits réservés  AP Photo/Leslie Priest, Arquivo
Taille du texte Aa Aa

Malgré les restrictions sanitaires, ils étaient nombreux et émus devant les grilles du palais de Buckingham. Des fleurs, des mots de soutien et des drapeaux britanniques ont été déposés pour rendre hommage au prince Philip.

"J_e ne porte pas de costume au quotidien_ explique Richard Cleary, je travaille à la maison, je ne promène pas le chien en portant ça, mais je pense qu'en période de deuil national, ça semblait normal".

Pour la majorité des Britanniques, le prince Philip, le duc d’Édimbourg, a toujours été présent, comme un membre de la famille. Difficile de croire aujourd'hui à sa disparition.

"Nous avons vérifié nos téléphones et nous nous sommes dit : "Oh mon Dieu, ça vient d'arriver". C'est vraiment bizarre, de voir l'histoire se dérouler sous vos yeux" raconte cette Londonienne.

"Je pense qu'on s'y attendait tous, à 99 ans, ça fait des semaines que ça dure - et on pensait que quelque chose pouvait arriver n'importe quand. Mais il a tenu jusqu'à maintenant et il s'en est très bien sorti" indique cette autre Britannique.

Pour beaucoup, le duc d'Édimbourg était un symbole de force, de stabilité et d'espoir. Il a servi avec distinction pendant la Seconde Guerre mondiale. Un père de famille, un pilier qui a soutenu la Reine depuis leur mariage en 1947.

"Il a aidé à diriger la famille royale et la monarchie afin qu'elles restent une institution - indiscutablement vitale pour l'équilibre et le bonheur de notre vie nationale" souligne Boris Johnson, le Premier ministre britannique.

"Le duc d’Édimbourg est le prince consort qui a servi le plus longtemps dans l'histoire. On se souviendra de lui comme de quelqu'un de politiquement incorrect. Souvent direct. Une vie pleine de contradictions. On se souviendra de lui avec affection ici. Et pour son soutien indéfectible à la Reine pendant plus de 7 décennies" explique notre correspondant à Londres, Luke Hanrahan.

Mais tous les Britanniques ne se souviendront pas du prince Philip de la même manière, car le duc a parfois fait des erreurs ou des gaffes : "Je pense qu'il a été offensant, mais quelqu'un dans sa position est plus facile à excuser. C'est inapproprié, mais c'est ce qui arrive" explique une Britannique.

Le décès du duc au château de Windsor, marque le début de huit jours de deuil national, avant des funérailles la semaine prochaine.