EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Gaza : les vies brisées des enfants palestiniens

Gaza : les vies brisées des enfants palestiniens
Tous droits réservés یورونیوز
Tous droits réservés یورونیوز
Par Lea BroquerieCorrespondant
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

66 d'entre eux ont trouvé la mort, les autres restent traumatisés. De son côté Israël reproche au Hamas d'utiliser les enfants comme boucliers.

PUBLICITÉ

Après 11 jours de guerre sanglante entre Israël et le Hamas, Gaza a retrouvé son calme. Mais derrière ces bâtiments détruits, au cœur des ruines, l'épouvante vécue par ces enfants palestiniens est palpable. Maram Abu Odah, 11 ans, raconte que ses parents ont souhaité qu'elle aille chez son oncle pendant les combats : "J'avais très peur là-bas, ce n'est pas pareil que si j'avais été avec mon père et ma mère. Avec eux, je me serais sentie en sécurité. Mais ils pensaient que si la maison avaient été bombardée, certains seraient restés en vie pour aider les autres, et vice versa".

Maintenant que les vitres sont cassées, que les maisons sont tombées sur les gens, nous avons perdu espoir.

Nombre d'entre eux ont une peur constante de la mort. Comme beaucoup, Dana Sehwail, 11 ans, était en première ligne : "Nous étions chez nous, j'ai entendu des explosions, à côté de la ferme et de la mosquée d'Omar. Maintenant que les vitres sont cassées, que les maisons sont tombées sur les gens, nous avons perdu espoir. Certaines personnes s'enfuient. Le personnel médical nous a demandé de courir vers l'hôpital".

Une génération traumatisée

Ces enfants n'ont jamais connu l'enclave palestinienne en paix. Traumatisés, ils sont exposés depuis toujours à la destruction, selon Juan Paris, psychiatre à Médecins Sans Frontières : "La jeune génération de Gaza ne connaît pas la vie normale, à cause de la situation qu'il y a depuis 15 ans. Le blocus, le chômage, et les quatre guerres ont créé une génération qui souffre de nombreux problèmes sociaux, financiers et psychologiques. Ils ne savent rien du monde extérieur, sauf par Internet".

Ils sont au total 66 à avoir trouvé la mort pendant ces 11 jours de massacres. Les enfants qui restent, eux, voient leurs rêves brisés. De son côté, Israël reproche

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Huit soldats israéliens tués dans le sud de Gaza, l'attaque la plus meurtrière depuis des mois

De possibles "crimes de guerre" commis lors de la libération de quatre otages à Gaza (ONU)

Guerre Israël - Hamas : une école et un abri de déplacés anéantis par une frappe israélienne