This content is not available in your region

Cop 26 : un ministre des Tuvalu se mouille pour lancer l'alerte

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Cop 26 : un ministre des Tuvalu se mouille pour lancer l'alerte
Tous droits réservés  AFP

"In Tuvalu, we are living the reality of climate change, sea-level rise", "Aux Tuvalu, nous vivons la réalité du changement climatique avec la montée des eaux"... Simon Kofe, ministre des Affaires étrangères de cet archipel polynésien, a réussi à attirer l'attention, en enregistrant les pieds dans l'eau, sa déclaration officielle pour la Cop26.

Sa vidéo est devenue virale sur internet avant même sa diffusion officielle. Le message est clair : si rien n'est fait, l'archipel risque de disparaître, nous explique-t-il.

"L'idée était de pouvoir communiquer cela aux dirigeants de la Cop26 pour qu'ils voient directement ce que c'est que de ressentir les effets du changement climatique. Nous vivons dans un monde interconnecté et les choses que vous faites d'un côté du monde ont un impact sur nous tous".

La fonte des glaces dans les régions les plus froides de la planète a des effets potentiellement dévastateurs pour des millions de personnes vivant dans les zones côtières et sur de nombreuses îles, comme les Tuvalu.

"La priorité, actuellement, est de rehausser nos îles. Il y a des projets qui sont en cours en ce moment dans les Tuvalu. Nous pensons qu'il existe des technologies pour sauver nos îles et c'est une priorité pour nous. Et évidemment nous travaillons aussi sur le pire des scénarios, dans lequel nous perdons nos terres et sommes obligés de partir vivre ailleurs", dit-il.

Environ 12 000 habitants peuplent les Tuvalu, un archipel composé de neuf atolls en plein océan Pacifique. Le point culminant est à seulement 5 mètres au-dessus du niveau de la mer.