This content is not available in your region

France : les députés adoptent le pass vaccinal en deuxième lecture

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec Agences
euronews_icons_loading
Des personnes font la queue pour réaliser un test de dépistage Covid-19, à Paris, le vendredi 14 janvier 2022.
Des personnes font la queue pour réaliser un test de dépistage Covid-19, à Paris, le vendredi 14 janvier 2022.   -   Tous droits réservés  Michel Euler/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Sur le front de la pandémie de Covid-19, en France, les députés ont adopté ce samedi et sans surprise, le projet de loi controversé transformant le pass sanitaire en pass vaccinal en deuxième lecture. Les Pays-Bas assouplissent les restrictions sanitaires.

En France, au bout d’une nuit de débats, les députés ont adopté ce samedi et sans surprise, le projet de loi controversé transformant le pass sanitaire en pass vaccinal en deuxième lecture. Les débats se poursuivent à présent au Sénat.

Ce samedi marque aussi la date butoir fixée par le gouvernement français pour des dizaines de milliers de pass sanitaires qui devraient être désactivés faute de rappel de vaccin anti-Covid. En théorie, quelque 560 000 personnes sont susceptibles de perdre leur pass, a indiqué le ministère de la Santé à l'AFP vendredi soir. Mais le chiffre réel est difficile à déterminer.

Si on exclut ceux qui ont été contaminés dans l'intervalle (ce qui prolonge le pass), quelque 15,9 millions de majeurs sont censés avoir reçu leur rappel samedi, sept mois après leur précédente injection. C'est désormais une condition nécessaire pour conserver son pass.

Selon le ministère, environ 15,3 millions de ces personnes ont fait leur rappel à la date de jeudi. Mais cela ne veut pas dire que les 560 000 restants perdront leur pass samedi.

Parmi eux, "il y a un nombre conséquent qui ont présenté une infection" sans l'avoir encore notifié dans l'application TousAntiCovid, ce qui prolonge la validité de leur pass, avait expliqué mercredi le ministre de la Santé, Olivier Véran, avant d'être lui-même testé positif.

Pendant ce temps, à Paris, le port d'un masque à l'extérieur n'est plus obligatoire. Un tribunal parisien a suspendu l'ordonnance.

"_Je trouve que c'est une bonne nouvelle. Je trouvais ça un petit peu aberrant qu'on doive marcher dans la rue avec le masque, donc c'est super. Enfin, on va pouvoir respirer ! En fait, on ne l'a jamais trop porté, et je ne sais pas combien de temps ça a duré du coup cette obligation, mais c'est super_“, dit une Parisienne.

Les Pays-Bas, qui affichent les restrictions sanitaires anti-Covid les plus dures d’Europe, ont décidé d'assouplir ces dernières. Les commerces, salles de sport, coiffeurs et les sex-shops sont autorisés à rouvrir jusqu’à 17 h. Les bars, restaurants, cafés et les établissements culturels vont pour leur part rester fermés au moins jusqu'au 25 janvier.

L’Espagne a donné son feu vert à une quatrième dose de vaccin anti-Covid pour les personnes très vulnérables. Elle sera administrée cinq mois après la troisième injection. Enfin, toutes les personnes âgées de plus 18 ans pourront désormais bénéficier d’une troisième dose de rappel.