This content is not available in your region

Julian Assange : c'est la Cour suprême britannique qui va décider de l'extrader ou non

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
La compagne de Julian Assange, Stella Moris, devant la Cour suprême britannique à Londres
La compagne de Julian Assange, Stella Moris, devant la Cour suprême britannique à Londres   -   Tous droits réservés  Alastair Grant/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Une petite victoire pour le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange. C'est à la Cour suprême britannique qu'il reviendra de statuer sur son extradition ou non vers les États-Unis, où il est poursuivi pour avoir divulgué des dizaines de milliers de documents confidentiels. Accusé d'espionnage, il y encourt 175 ans de prison.

Bataille judiciaire

Une juge avait rejeté en première instance la possibilité d'une extradition de Julian Assange vers les États-Unis, invoquant les risques de suicide du lanceur d'alerte australien.

Mais en décembre dernier, la Haute Cour avait fait annuler cette décision, estimant que les États-Unis avaient fourni suffisamment de garanties pour répondre aux inquiétudes.

Pour la justice britannique, la décision finale doit donc revenir à la Cour suprême, la plus haute juridiction du pays.

Julian Assange est en prison depuis deux ans

Incarcéré dans une prison de haute sécurité près de Londres depuis deux ans et demi, Julian Assange avait été arrêté par la police britannique en avril 2019 après avoir passé sept ans dans l'ambassade d’Équateur au Royaume-Uni, où il s'était réfugié tandis qu'il était en liberté sous caution.

Il craignait alors une extradition vers les États-Unis ou la Suède, où il faisait l'objet de poursuites pour viol, depuis abandonnées.