EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : Kyiv fait pression pour avoir plus d'armes occidentales

Un soldat ukrainien patrouille dans la rue à Bakhmout, région de Donetsk, Ukraine, 14 février 2023.
Un soldat ukrainien patrouille dans la rue à Bakhmout, région de Donetsk, Ukraine, 14 février 2023. Tous droits réservés Libkos/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Libkos/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par euronews avec AFP, AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon des sources militaires occidentales, la Russie tire jusqu’à 20 000 obus par jour, tandis que l'Ukraine en tore au maximum entre 6 000 et 7 000.

PUBLICITÉ

Alors que la Russie multiplie ses attaques dans le sud et l'est de l'Ukraine, Kyiv demande à l’OTAN d'accélérer les livraisons d’armes.

Selon des sources militaires occidentales, la Russie tire jusqu’à 20 000 obus par jour, tandis que l'Ukraine en tire au maximum entre 6 000 et 7 000. Mais malgré cette différence, l'Ukraine utiliserait plus de munitions que l'OTAN ne peut en produire.

Les membres de l'OTAN se sont est réunis pour l'Ukraine

Conscients des difficultés sur le terrain, les membres de l'OTAN poursuivent mercredi à Bruxelles leurs discussions pour accélérer leurs livraisons d'armements et de munitions à l'Ukraine.

"La priorité, l'urgence, est de fournir aux Ukrainiens les armements qui leur ont été promis pour maintenir leur capacité de se défendre", a insisté mardi Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Alliance. 

"Il s'agit d'une guerre d'usure et d'une bataille logistique", a insisté M. Stoltenberg. "Le président russe "Vladimir Poutine ne se prépare pas à la paix. Il se prépare à une nouvelle offensive, à de nouvelles attaques".

Le chef de l'OTAN avait averti lundi que l'Ukraine utilisait plus de munitions que l'Alliance ne pouvait en produire. "Cela épuise nos stocks et met nos industries de défense sous pression", avait-il dit.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a insisté mardi dans la soirée sur la nécessité de livraisons rapides d'armes à son pays, la pression militaire russe étant de plus en plus forte dans l'est.

Discussion sur les avions

"Les avions de combat ne sont pas la question la plus urgente mais une discussion est en cours", a assuré de son côté Jens Stoltenberg.

"Tout le monde comprend que la question de la défense antiaérienne et la question du réapprovisionnement en munitions sont beaucoup plus importantes en ce moment que la discussion sur les avions de combat", a soutenu le ministre allemand de la Défense Boris Pistorius.

Plusieurs annonces ont été faites mardi, notamment celle de la fourniture d'un système de défense antiaérienne Mamba (SAM-T), l'équivalent du Patriot, par la France et l'Italie. Une arme qui vaut 500 millions d'euros.

La France va également produire des obus de 155 mm avec l'Australie, et les blindés AMX-10 promis à l'Ukraine seront livrés dans les prochains jours. Le Pentagone a annoncé, quant à lui, un contrat de 552 millions de dollars avec deux entreprises d'armement pour produire des obus de 155 mm pour Kiev. Les premières livraisons sont attendues en mars. 

Combats acharnés à Bakhmout

Les demandes ukrainiennes se font plus insistantes à un moment où les troupes russes avancent peu à peu dans l'est et notamment au nord de Bakhmout, l'épicentre des affrontements depuis plusieurs mois.

Des combats acharnés se poursuivent autour de cette ville forteresse.

"Bakhmout ne sera pas prise demain, parce qu'il y a une forte résistance, un pilonnage, le hachoir à viande est en action", a reconnu le patron de l'organisation paramilitaire russe Wagner, Evguéni Prigojine, dont les hommes sont en première ligne dans cette bataille.

Volodymyr Zelensky a évoqué mardi une situation "extrêmement difficile" dans les régions de Lougansk et de Donetsk, où les soldats luttent "pour chaque mètre de terre ukrainienne".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des centaines d'enfants ukrainiens emmenés en Russie

Pour soutenir l’Ukraine, l’OTAN doit augmenter sa production de munitions

Face à la répétition des attaques aériennes russes, Kyiv demande davantage de systèmes de défense