Pourquoi l'inflation est-elle plus faible en Italie que dans le reste de l'Europe ?

Vue de Rome, Italie
Vue de Rome, Italie Tous droits réservés Canva
Par Piero Cingari
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Le taux d'inflation en Italie a augmenté à 1,3 % en mars par rapport à l'année précédente, bien qu'à un rythme plus lent que prévu.

PUBLICITÉ

Il n'y a peut-être pas de meilleur exemple d'atterrissage en douceur que l'état actuel de l'économie italienne.

Si l'activité économique de l'Italie s'est considérablement ralentie par rapport aux taux de croissance élevés observés en 2021 et 2022, elle l'a fait juste assez pour réduire efficacement l'inflation sans déclencher de récession.

En fait, l'Italie est parvenue à un équilibre délicat, ce que les banquiers centraux recherchent depuis longtemps lorsqu'ils font face à des pressions élevées sur les prix.

Tendances de l'inflation en Italie

Le taux d'inflation annuel des prix à la consommation en Italie s'est établi à 1,3 % en mars 2024, selon les données préliminaires publiées vendredi par l'Istat, l'office statistique du pays.

Ce chiffre représente une augmentation par rapport au taux précédent de 0,8 %, bien qu'à un rythme plus lent que les 1,4 % attendus. L'inflation mensuelle a également connu une hausse modeste de 0,1 %, inférieure aux 0,2 % attendus.

Ce léger regain d'inflation peut être attribué à l'atténuation de la baisse des prix de l'énergie (-10,8 % en mars contre -17,3 % en février) et à l'accélération des prix des services de transport (4,4 % contre 3,8 %).

En revanche, l'augmentation des prix des produits alimentaires non transformés ont ralenti en mars (+2,6% contre +4,4%). La dynamique annuelle des prix des "chariots de supermarché" a également diminué (+3,0 %), tandis que l'inflation de base s'établit à +2,4 % (une légère augmentation par rapport à +2,3 %).

Le taux d'inflation annuel de l'Italie a chuté de plus de 10 points de pourcentage depuis qu'il a atteint son plus haut niveau en quatre décennies, en octobre 2022, lorsqu'il a culminé à 11,8 %, et reste bien en deçà de la moyenne de la zone euro, qui était de 2,6 % en février 2024 et devrait légèrement diminuer pour atteindre 2,5 % en mars.

Pourquoi l'inflation italienne a-t-elle diminué dans de telles proportions ?

Outre l'amélioration des facteurs d'offre ayant une incidence sur l'inflation, tels que la baisse significative des prix de l'énergie, les pressions inflationnistes en Italie se sont également atténuées en raison d'influences du côté de la demande.

Fondamentalement, la politique monétaire a effectivement influencé l'économie italienne ces dernières années.

Les taux d'intérêt élevés fixés par la Banque centrale européenne ont dissuadé les entreprises et les ménages de contracter des prêts, refroidissant ainsi l'économie et tempérant efficacement l'inflation.

Les prêts globaux aux entreprises et aux ménages italiens restent en contraction et ont encore diminué de 2,6 % en janvier et de 2,7 % en février, selon les dernières données de l'Association bancaire italienne (ABI).

Prévisions d'inflation pour l'Italie

Selon les dernières prévisions de la Commission européenne, l'inflation italienne devrait s'élever à 2,0 % en 2024 et à 2,3 % en 2025, en raison d'une augmentation attendue des salaires, en particulier dans le secteur public.

"L'inflation devrait rester considérablement inférieure à la moyenne de la zone euro", affirme Paolo Mameli, économiste à Banca IMI.

L'analyste explique que l'inflation de base, en Italie, a toujours été inférieure à la moyenne de la zone euro au cours des deux dernières années, une tendance qui devrait se poursuivre en raison d'une trajectoire de croissance des salaires limitée.

D'une manière générale, il prévoit que l'inflation globale en Italie augmentera légèrement au cours de l'année, restant étroitement liée au seuil de 2 % en moyenne à la fois en 2024 et en 2025.

Il est extrêmement important de noter que la réduction de l'inflation italienne ne s'est pas accompagnée d'un ralentissement économique ou d'une détérioration des conditions d'emploi.

L'Italie est-elle parvenue à un atterrissage en douceur ?

En février 2024, les enquêtes menées par l'indice des directeurs d'achat (PMI) sur l'activité du secteur des services en Italie ont montré des signes d'expansion, marquant le plus haut niveau de croissance observé en huit mois.

PUBLICITÉ

Le Dr Tariq Kamal Chaudhry, économiste à la Hamburg Commercial Bank, a noté la résilience du secteur italien des services, soulignant une "croissance régulière" des nouvelles commandes et une "légère poussée" de l'étranger, conduisant à une "situation de l'emploi robuste".

Les dernières données sur le marché du travail montrent que le taux de chômage en Italie a atteint son plus bas niveau en 16 ans, à 7,2 %, en janvier 2024.

Eleanor Dennison, économiste chez S&P Global Market Intelligence, souligne l'amélioration du sentiment des entreprises italiennes du secteur privé, avec des prévisions plus positives pour "l'investissement, l'emploi et les bénéfices" dans diverses industries.

Bert Colijn, économiste principal de la zone euro chez ING, épingle le ralentissement de la croissance des exportations en Allemagne et aux Pays-Bas par rapport à l'Espagne, au Portugal, à la Grèce et à l'Italie, tout en exprimant son optimisme pour les entreprises industrielles des pays du sud de l'Europe.

Dans l'ensemble, l'Italie a réussi un atterrissage en douceur, en gérant efficacement une croissance modérée et en contrôlant l'inflation. À l'avenir, il sera essentiel de surveiller les effets des réductions potentielles des taux d'intérêt plus tard dans l'année et la façon dont l'économie mondiale se comporte sur les schémas d'inflation de l'Italie.

PUBLICITÉ
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Quels sont les pays européens où les taux d'inflation sont les plus élevés et les plus bas ?

L'inflation a poursuivi son reflux dans la zone euro en février, revenant à 2,6% sur un an

UE : de combien le prix des pizzas a-t-il augmenté en 2023 ?