L'encombrante collection

L'encombrante collection
Par Vincent Ménard
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

Le musée des Beaux-Arts de Berne vient d’accueillir une précieuse livraison : les premières des 1.500 oeuvres retrouvées à Munich dans l’appartement de Cornelius Gurlitt.

Ce collectionneur allemand, mort en 2014, était le fils d’un marchand d’art du troisième Reich, Hildebrand Gurlitt, accusé d’avoir volé des toiles d’Otto Dix, d’August Macke, ou bien encore d’Otto Mueller.

Toute sa collection a été léguée au Kunstmuseum qui assume la responsabilité morale d’un tel héritage.

Nina Zimmer, directrice du Musée des Beaux-Arts de Berne : “Pour ces oeuvres, nous savons le jour exact où elles ont été acquises par des musées allemands, donc elles étaient en possession de ces musées. Et nous savons exactement à quelle date Hildebrand Gurlitt les a achetées. La provenance de ces oeuvres est donc clairement établie.”

Le Musée des Beaux-Arts assure que la recherche d‘éventuels propriétaires privés spoliés par les Nazis va se poursuivre.

En attendant, quelques-uns de ces chefs d’oeuvre seront exposés à Berne, mais aussi à Bonn, en Allemagne, à l’automne prochain.

Les premières œuvres de la succession #Gurlitt sont arrivées au KunstmuseumBern</a>, elles seront exposées en novembre. <a href="https://t.co/9NfsiulCuK">https://t.co/9NfsiulCuK</a> <a href="https://t.co/HxpD31TVns">pic.twitter.com/HxpD31TVns</a></p>— Art, culture & droit (Exculturae) 9 juillet 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Art Paris 2024 : La diversité de la scène artistique française et ses jeunes talents à l'honneur

Andrey Gugnin remporte le premier prix de 150 000 € au concours international Classic Piano 2024

Le festival Balkan Trafik! explore la Moldavie et ses minorités culturelles