EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Massive Attack annule son concert en Géorgie en raison de "l'attaque contre les droits de l'homme"

Massive Attack annule son spectacle en raison des attaques de la Géorgie contre les droits de l'homme
Massive Attack annule son spectacle en raison des attaques de la Géorgie contre les droits de l'homme Tous droits réservés REGINA KUEHNE/AP
Tous droits réservés REGINA KUEHNE/AP
Par David Mouriquand
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

L'annonce du groupe intervient alors que des milliers de manifestants sont descendus récemment dans les rues de Géorgie pour protester contre une loi approuvée par le Parlement réglementant les médias et les ONG, qui, pour beaucoup, fait sombre écho à une législation similaire en Russie.

PUBLICITÉ

L’icône du trip-hop et de musique alternative, Massive Attack, a annulé l'un de ses prochains concerts en Géorgie, en signe de protestation contre "l'attaque du gouvernement contre les droits de l'homme fondamentaux".

Le groupe britannique devait se produire le 28 juillet à la Black Sea Arena, au nord de Batoumi, la deuxième ville du pays.

Ce mercredi, Robert Del Naja, le leader du collectif historiquement basé à Bristol, dans le sud-ouest de l'Angleterre, a publié un message sur les réseaux sociaux du groupe pour annoncer que leur décision avait été prise pour protester contre les violations des droits de l'homme commises par le gouvernement géorgien.

Cette annonce intervient alors que des milliers de manifestants sont descendus récemment dans les rues de Géorgie pour protester contre une loi approuvée par le Parlement réglementant les médias et les ONG, qui, pour beaucoup, fait sombre écho à une législation similaire en Russie.

Le projet de loi sur les "agents étrangers" "exige que les médias et les ONG s'enregistrent comme "poursuivant les intérêts d'une puissance étrangère" s'ils reçoivent plus de 20 % de leur financement de l'étranger".

Fin avril, le Mouvement de la honte, une OSC locale, a écrit à Massive Attack pour l'exhorter à reconnaître le "contexte politique grave et alarmant" dans lequel se déroulerait son événement.

Dans sa lettre, le Mouvement de la honte cite "l'attaque massive" du gouvernement géorgien contre "la société civile géorgienne, les médias indépendants, les groupes socialement vulnérables, la communauté LGBTQIA+, les femmes, les minorités ethniques, religieuses et autres".

"Votre prochain concert au Black Sea Arena - un lieu construit par Ivanichvili (Bidzina Ivanichvili, l'oligarque géorgien derrière le parti au pouvoir, Rêve géorgien - NDLR) et désormais financé par l'État - risque d'être manipulé dans le cadre des tactiques préélectorales du "Rêve géorgien" pour détourner l'attention du public des questions urgentes et occulter ces préoccupations critiques pendant la période électorale", peut-on lire dans la lettre adressée par le mouvement aux bristoliens, qui ajoute : "Sachant que Massive Attack défend la justice, la liberté d'expression, l'activisme civil et les droits des LGBTQ+, nous vous demandons de vous familiariser avec le climat politique alarmant qui règne en Géorgie.

Il semble que la lettre ait porté ses fruits.

"En ce moment, se produire à la Black Sea Arena, propriété de l'État, pourrait être considéré comme une approbation de la répression violente des manifestations pacifiques et de la société civile", a déclaré le groupe dans un communiqué. "Les coups, les arrestations, les menaces et la violence à l'encontre des manifestants pacifiques, des activistes et des opposants, ainsi que les lois qui salissent la société civile et nient les droits des LGBTI, vont à l'encontre de tout ce que nous défendons".

Ils poursuivent : "Nous sommes solidaires des manifestants pacifiques en Géorgie qui défient la violence de l'État et nous pensons que ce sont leurs voix qui doivent être entendues et leur lutte qui doit être sous les feux de la rampe internationale. Nous reviendrons et jouerons avec vous en toute liberté. #ProtecttheProtest".

Massive Attack a toujours fait part de ses convictions politiques et sociales, et a récemment réitéré son soutien à la Palestine. L'année dernière, ils ont annoncé la sortie d'un single au profit de Gaza, dont 100 % des bénéfices seront reversés à l'organisation caritative Médecins Sans Frontières, afin d'aider leurs opérations d'urgence à Gaza et en Cisjordanie.

Ils ont également soutenu les nombreux artistes musicaux qui se sont retirés de festivals britanniques tels que The Great Escape ou Latitude, en raison des liens de ces festivals avec des sponsors liés à Israël.

"Nous avons un respect infini et particulier pour les jeunes artistes ou les artistes en début de carrière qui choisissent de prendre position contre le soutien des entreprises à l'apartheid et maintenant au génocide en Palestine".

Massive Attack est en tournée en Europe cet été, avec des dates aux Pays-Bas (27/06), en France (3/07 ; 22/08), en Suisse (5/07), en Italie (13/07 ; 2/09), au Royaume-Uni (25/08) et au Portugal (29/08).

Sources additionnelles • adaptation : Serge Duchêne

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le président du parlement géorgien approuve la "loi russe" controversée, en dépit des protestations

Géorgie : la Présidente et le Premier ministre s'écharpent au sujet de la "loi russe"

En Géorgie, la loi sur l'influence étrangère polarise la société