EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Poutine fixe ses conditions pour un cessez-le-feu en Ukraine

Lors d'un discours au ministère russe des affaires étrangères à Moscou ce vendredi 14 juin 2024, Poutine a déclaré qu'un cessez-le-feu pourrait être négocié avec l'Ukraine
Lors d'un discours au ministère russe des affaires étrangères à Moscou ce vendredi 14 juin 2024, Poutine a déclaré qu'un cessez-le-feu pourrait être négocié avec l'Ukraine Tous droits réservés AP
Tous droits réservés AP
Par euronews avec AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le gouvernement ukrainien et l’Otan décrivent ses propositions comme des illusions dangereuses.

PUBLICITÉ

Lors d'un discours au ministère russe des Affaires étrangères à Moscou ce vendredi, Vladimir Poutine a déclaré qu'un cessez-le-feu pourrait être négocié avec l'Ukraine.

Les conditions posées à Kyiv sont les suivantes : celle-ci devrait renoncer à son projet d'adhésion à l'OTAN et retirer ses troupes de quatre des régions annexées par Moscou.

"Les troupes ukrainiennes doivent se retirer complètement des républiques populaires de Donetsk et de Louhansk, ainsi que celles de Kherson et de Zaporijia. En outre, j'attire votre attention sur le fait qu'elles doivent se retirer de l'ensemble du territoire selon les frontières administratives qui existaient au moment de leur entrée en Ukraine. Dès que Kyiv se déclarera prête à prendre une telle décision, entamera un retrait des troupes effectif et notifiera officiellement de l'abandon de son projet d'adhésion à l'OTAN, nous ordonnerons immédiatement, littéralement, à la minute même, un cessez-le-feu. Nous entamerons des négociations," a assuré Poutine.

Des paroles fausses et des illusions dangereuses

Mykhaïlo Podoliak, conseiller à la présidence ukrainienne, le réseau social X, a estimé que ces déclarations se "heurtaient au bon sens".

Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Otan, a quant à lui estimé que cette offre de négociation n'était en aucun cas "de bonne foi".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Vladimir Poutine met en garde les pays occidentaux

Poutine menace de livrer aussi des missiles "à d'autres" pays pour frapper l'Occident

L'absence de Biden au sommet de la paix serait une "ovation" pour Poutine, prévient Zelensky