Vidéo

euronews_icons_loading
Manifestation à Quito après une nouvelle affaire de féminicide

Equateur : manifestation après un nouveau cas de féminicide

Des centaines d'Équatoriennes ont manifesté mercredi devant le siège de la police à Quito après un nouveau cas de féminicide qui a connu plusieurs rebondissements ces derniers jours.

L'affaire commence le 11 septembre dernier lorsque le corps de Maria Belen Bernal, une avocate de 34 ans, a été retrouvé à quelques kilomètres de l'école de police où elle avait disparu lors d'une visite à son mari. Ce dernier est suspecté d'être à l'origine du meurtre.

Il s'agit d'un lieutenant de police, désormais en fuite, et activement recherché par les forces de l'ordre. Une prime de 20 000 dollars a été offerte pour sa capture.

Selon le bureau du procureur, au moins 573 féminicides ont été enregistrés dans la population équatorienne de 17,7 millions d'habitants depuis 2014.

Au cours des premiers mois de 2022, 206 meurtres de femmes ont été recensés, selon Geraldine Guerra, de l'ONG Aldea qui suit les féminicides dans le pays.

Cela représentait environ une femme toutes les 28 heures, a-t-elle précisé.

(Avec Agence)