DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : l'Italie à l'arrêt complet et un ministre contaminé en France

euronews_icons_loading
Coronavirus : l'Italie à l'arrêt complet et un ministre contaminé en France
Tous droits réservés  Claudio Furlan/AP
Taille du texte Aa Aa

A l'annonce du confinement de l'ensemble du pays, elles sont apparues, comme un réflexe de survie. De longues files d'attente devant les supermarchés...

L'Italie vient de devenir le premier pays de la planète à mettre en place des mesures aussi drastiques pour tenter d'enrayer la progression du coronavirus, qui a déjà fait plus de 460 morts et plus de 9 000 cas dans la péninsule.

"Je suis sur le point de signer un décret que nous pouvons résumer par l'expression 'je reste à la maison'", a déclaré le président du conseil italien Giuseppe Conte. "Il n'y aura plus de zone rouge, il n'y aura plus de zone 1 ni de zone 2 sur notre péninsule. Il y aura l'Italie. une zone protégée."

Les mesures sont prévues pour être appliquées jusqu'au 3 avril et incluent la fermeture des écoles, des universités ou des lieux de culture. Et tout rassemblement est interdit.

L'Espagne connaît de son côté une aggravation de la propagation de l'épidémie avec plus de 1200 contaminés et 28 morts.

Les écoles ont également été fermées dans les zones les plus touchées : la capitale, Madrid, et la région du Pays Basque.

Toute une organisation à revoir pour les parents. "Vous ne savez pas quoi faire, car vous ne pouvez pas laisser les enfants avec les grands-parents qui sont des personnes vulnérables. C'est un cercle vicieux", explique cette habitante.

Si l'Organisation mondiale de la santé a estimé que la Chine était "en train de maîtriser l'épidémie", elle a averti que "la menace d'une pandémie" à l'échelle de la planète, "devenue très réelle", pourrait toutefois "être contrôlée".

Un ministre contaminé en France

En France, deuxième pays le plus touché en Europe après l'Italie, et où le ministre de la Culture Franck Riester a été atteint par le coronavirus, on se veut toutefois quelque peu rassurant.

"Nous nous félicitons du fait que plus de 62 000 personnes (dans le monde) soient déjà guéries", assure Jérôme Salomon, directeur général de la Santé. "L'OMS a d'ailleurs confirmé que plus de 70% des personnes infectées sont maintenant rétablies".

Ce mardi, les dirigeants européens doivent se concerter par visioconférence pour coordonner leurs actions, le président français Emmanuel Macron réclamant plus de "coordination européenne et internationale".

De leur côté, les premiers passagers du paquebot Grand Princess ont pu débarquer lundi après-midi dans le port d'Oakland, aux Etats-Unis, après avoir été maintenu à distance des côtes californiennes pendant plusieurs jours, en raison d'une vingtaine de cas avérés de coronavirus à bord.