Où les prix de l'électricité et du gaz sont-ils les plus élevés en Europe ?

L'Europe est frappée par une crise énergétique.
L'Europe est frappée par une crise énergétique. Tous droits réservés Canva
Par Servet Yanatma
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Les prix hors taxes de l'électricité et du gaz naturel ont grimpé en flèche après l'invasion russe de l'Ukraine. Ils sont désormais en baisse. Bien que légèrement supérieurs à ceux du second semestre 2022, les prix finaux TTC pour les clients ont atteint leur maximum au premier semestre 2023.

PUBLICITÉ

Les prix de l'électricité et du gaz, qui ont connu une forte augmentation, après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, se stabilisent désormais en Europe, après avoir atteint un pic au premier semestre 2023.

Certains pays ont déjà gelé les mesures de soutien qu'ils offraient aux ménages, ce qui a entraîné une hausse des prix à la consommation.

L'UE semble plus prête à affronter l'hiver cette année, et il convient de noter qu'il existe des disparités entre les prix de l'électricité et du gaz naturel dans les différents pays, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'Union.

Quels sont les pays où les prix sont les plus élevés et les plus bas en Europe, et de combien les prix de l'électricité et du gaz naturel ont-ils augmenté, depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, en février 2022 ?

Au cours du premier semestre 2023, le prix moyen de l'électricité, toutes taxes comprises, pour les ménages dans l'UE, est passé de 25,3 euros pour 100 kWh à 28,9 euros pour 100 kWh, par rapport à la même période en 2022.

Les prix moyens du gaz naturel ont également augmenté, passant de 8,6 euros pour 100 kWh à 11,9 euros pour 100 kWh au cours de la même période. Il s'agit des prix les plus élevés enregistrés par Eurostat, l'office statistique officiel de l'UE.

Si l'on examine les variations en pourcentage d'une année sur l'autre, les prix de l'électricité dans l'UE ont progressé de 14,5 % au premier semestre 2023, et les prix du gaz ont augmenté de 37,9 %. Ces chiffres sont inférieurs à ceux du second semestre 2022, lorsque les variations en pourcentage d'une année sur l'autre ont atteint leur maximum.

Ces chiffres suggèrent que les prix de l'électricité et du gaz se stabilisent dans l'UE, selon Eurostat, même si les prix à la consommation finale avec taxes sont légèrement plus élevés qu'au second semestre 2022 : les prix hors taxes de l'électricité et du gaz naturel diminuent, mais les pays retirent en partie leurs mesures de soutien à la population pour faire face à la hausse des prix de l'énergie, ce qui explique l'augmentation.

Au premier semestre 2023, les prix TTC de l'électricité pour les consommateurs domestiques dans l'Espace économique européen (EEE) varient de 11,4 € pour 100 kWh en Bulgarie à 47,5 € pour 100 kWh aux Pays-Bas.

Les Pays-Bas étaient suivis par la Belgique (43,5 €), la Roumanie (42 €) et l'Allemagne (41,3 €).

Dans neuf États membres, les prix de l'électricité étaient plus élevés que la moyenne de l'UE.

La France ayant la plus grande part de nucléaire dans son mix électrique (68,9 % en 2021) au sein de l'UE, ses prix de l'électricité étaient nettement inférieurs à la moyenne de l'UE, avec 23,2 € pour 100 kWh au cours du premier semestre 2023.

Ce n'est pas le cas de la Belgique, où la part du nucléaire dans la production d'électricité est de 50,6 %. La Belgique arrive en deuxième position sur la liste des prix de l'électricité les plus chers.

Les pays candidats à l'adhésion à l'UE ont l'électricité la moins chère

Si l'on inclut les pays candidats à l'adhésion à l'UE, c'est la Turquie qui enregistre les prix de l'électricité les moins élevés, avec 8,4 euros pour 100 kWh. Les six pays situés en bas de l'échelle sont tous des pays candidats à l'adhésion à l'UE, avec des prix qui varient peu d'un pays à l'autre.

Les prix moyens du gaz pour les ménages au premier semestre 2023 étaient les plus bas en Hongrie (3,4 € pour 100 kWh), en Croatie (4,1 €) et en Slovaquie (5,7 €), et les plus élevés aux Pays-Bas (24,8 €), en Suède (21,9 €) et au Danemark (16,6 €).

La moyenne de l'UE était de 11,9 euros. Dans huit États membres de l'UE, les prix du gaz étaient plus élevés que la moyenne de l'UE, ce qui suggère que les ménages de ces pays ont payé beaucoup plus cher.

Les prix du gaz étaient les plus bas en Turquie (2,5 euros), si l'on inclut les pays candidats à l'UE. Contrairement aux prix de l'électricité, les candidats à l'adhésion de l'UE n'ont pas les prix du gaz les plus bas, comme le montrent des pays comme la Macédoine du Nord (10,4 euros) et la Bosnie-et-Herzégovine (5,9 euros).

Au cours du premier semestre 2023, les Pays-Bas affichent les prix de l'électricité et du gaz les plus élevés de l'UE.

PUBLICITÉ

Les prix de l'électricité et du gaz ont augmenté dans presque tous les pays de l'UE

Les prix de l'électricité pour les ménages ont augmenté dans 22 pays de l'UE au premier semestre 2023, par rapport au premier semestre 2022, selon les données d'Eurostat. Les prix du gaz ont grimpé dans 20 des 24 membres de l'UE.

Pourquoi les prix de l'électricité aux Pays-Bas ont-ils grimpé de près de 1000 % ?

Les Pays-Bas ont enregistré la plus forte hausse des prix de l'électricité d'un pays à l'autre, soit 953 %. Selon Eurostat, cette hausse extraordinaire est liée à plusieurs facteurs : non seulement les mesures d'allègement fiscal de 2022 ont été supprimées en 2023, mais dans le même temps, les taxes sur l'électricité des ménages ont doublé.

Toutefois, le gouvernement doit introduire un plafonnement des prix qui fera baisser les prix à tous les niveaux de manière assez significative, en 2023.

Les Pays-Bas sont suivis par la Lituanie (88 %), la Roumanie (77 %) et la Lettonie (74 %).

En revanche, les prix de l'électricité ont baissé dans cinq États membres de l'UE, l'Espagne enregistrant une baisse significative de 41 %, suivie par le Danemark (16 %).

PUBLICITÉ

Les prix du gaz ont augmenté de plus de 100 % dans certains pays

Les prix du gaz naturel ont considérablement augmenté dans plusieurs pays d'Europe, avec une hausse de plus de 100 % en Lettonie, en Roumanie et en Autriche. Ces pays sont suivis par les Pays-Bas (100 %), la Turquie (92 %) et l'Irlande (73 %).

Les pays de l'UE comme l'Italie, l'Estonie et la Croatie ont connu des baisses inférieures à 1 %. La Macédoine du Nord, candidate à l'adhésion à l'UE, a enregistré la plus forte baisse de 14 %. Tous ces changements sont basés sur les monnaies nationales.

Les importations d'énergie de l'UE en provenance de Russie ont chuté de manière spectaculaire

Eurostat a enregistré une évolution spectaculaire de la quantité d'énergie que l'UE a importée de Russie, depuis que celle-ci a déclenché sa guerre contre l'Ukraine. La forte croissance des énergies renouvelables, ainsi que du gaz en provenance de Norvège et des États-Unis, a permis de compenser la chute spectaculaire de l'énergie russe.

Le changement le plus frappant concerne le gaz naturel.

Les importations de gaz naturel de l'UE en provenance de Russie représentaient près de 50 % du total, avant la guerre. Cette proportion a considérablement diminué en 2022, tombant à 12 % en octobre.

PUBLICITÉ

Il reste à voir si le récent déclenchement de la guerre entre Israël et le Hamas aura un effet similaire et durable sur les approvisionnements et les prix de l'énergie en Europe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Inflation alimentaire : quels sont les pays européens les plus durement touchés ?

Allemagne : le gouvernement dévoile un nouveau plan de réduction des prix de l'électricité

Objectif : tripler les énergies renouvelables d'ici 2030