DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Une si petite banquise en Arctique...

euronews_icons_loading
Une si petite banquise en Arctique...
Tous droits réservés  آسیوشیتد پرس
Taille du texte Aa Aa

Cette année, la banquise d'été en Arctique s'est réduite à la superficie la plus petite jamais enregistrée en quatre décennies, exception faite en 2012. C'est la conclusion du National Snow and Ice Data Center aux Etats-Unis. Une conclusion basée sur des observations satellites qui ont enregistré cette année un minimum de 3,74 millions de km2 de banquise.

La banquise est la glace qui se forme sur l'eau. Tous les ans, une partie fond l'été et se reforme l'hiver, mais avec le réchauffement climatique, elle fond de plus en plus l'été, et sa superficie hivernale se réduit aussi. Les satellites observent de façon très précise ces superficies depuis 1979, et la tendance à la réduction est nette.

"Nous nous dirigeons vers un océan Arctique sans glace saisonnière", déplore le directeur du centre d'observations, Mark Serreze.

Cette diminution de la glace menace la faune de l'Arctique, des ours polaires et des phoques au plancton, en passant par les algues.

La fonte de la banquise ne contribue pas directement à la hausse du niveau des océans, puisque la glace est déjà sur l'eau. Mais elle y contribue indirectement, car moins il y a de glace, moins les rayonnements solaires sont reflétés et plus ils sont absorbés par les océans, ce qui les réchauffe.